Sommaire
Senior Actu

Foire aux vins : du côté de la Bourgogne et du Pinot noir

Il suffit de se promener dans les différentes « foires aux vins » pour se rendre compte que les vins du bordelais sont systématiquement mis en avant. Quant aux amateurs de vins de Bourgogne, ils doivent se donner beaucoup de mal pour dénicher des vignerons qui produisent des vins de qualité.


Parmi les nombreux terroirs qui constituent les vins de Bourgogne, les Hautes-Côtes de Nuits et les Hautes-Côtes de Beaune représentent en une quarantaine de villages ; deux des facettes les plus riches du vignoble bourguignon.
 
Situés sur la seconde ligne de coteaux au nord et au sud de Beaune, les Hautes-Côtes sont issus exclusivement de pinot noir pour les rouges alors que les blancs adoptent le chardonnay, le pinot gris et le pinot blanc. Certes, ils sont moins prestigieux que leurs voisins, mais leur situation géographique à une centaine de mètres de différence en altitude apporte un changement notable.
 
Des journées plus chaudes, des nuits plus fraîches, influent sur les arômes et la typicité de ce vignoble qui est réparti sur quarante communes et qui comptent quelques noms prestigieux comme Nuits-Saint-Georges, Chambolle-Musigny, Pernand-Vergelesses, Pommard, Volnay, Monthelie ou Auxey-Duresses.
 
Sur les quelques 1.500 hectares des Hautes-Côtes, ce ne sont pas moins de 380 exploitants qui mettent leur savoir-faire au service d’un des plus beaux terroirs de France. Outre leurs qualités, les Hautes-Côtes possèdent également l’avantage d’avoir des prix maîtrisés. En cette période des champignons et de début de la chasse voici une courte sélection de flacons à moins de 15 euros.
 
Situé à l’extrême sud de la côte de Beaune, le Château de Mercey est un produit de la maison Antonin Rodet. Une robe soutenue et un final persistant, ce pinot noir sera parfait avec une volaille rôtie, 12,50 euros. A la limite de la côte Chalonnaise, le Château de Santenay propose avec le Clos Philippe Le Hardy est un vin délicat légèrement boisé et aux tanins discrets, 12,95 euros.
 
Toujours en Hautes-Côtes de Beaune, la famille Arnoux de Chorey-les-Beaune propose avec le « Sous la Murée », un vin issu de l’agriculture raisonné et vendangé à la main. En finesse et rondeur, il sera parfait avec un jambon persillé et une viande mijotée, 11 euros. Issu d’un coteau pentu situé à quelques kilomètres de Nuits-Saint-Georges, les « Valançons » de Julien Cruchandeau sont quant à eux des vins délicats au nez et fins en bouche. Ils seront parfaits avec un gibier et de la charcuterie.
 
Joël Chassaing-Cuvillier


Publié le Vendredi 30 Septembre 2016 dans la rubrique Consommation | Lu 775 fois