Sommaire
Senior Actu

Fin de vie : un guide pour mieux s'y préparer...

Best-seller en Allemagne avec 200.000 exemplaires vendus, adapté au contexte français par le professeur Régis Aubry, le livre La Fin de vie publié aux éditions Eyrolles défend la voie tracée par la médecine palliative qui combine apaisement des souffrances physiques et accompagnement spirituel et social du mourant et de ses proches.


Fin de vie : un guide pour mieux s'y préparer...
La fin de vie reste une question délicate, voire même tabou au sein de notre société. Qui n’appréhende pas l’éventualité de souffrir, de ne plus se sentir respecté comme individu, de perdre le contrôle ? Peu d’humains n’ont pas peur de la mort. Cette grande inconnue.
 
Tous les ans, des millions de personnes sont touchées par les 545.000 décès qui surviennent dans notre pays. Un chiffre qui devrait prendre de l’ampleur dans les années à venir avec le vieillissement de la population. Les démographes prévoient d’ailleurs 682.000 décès par an en France à l’horizon 2030.
 
De nos jours, certes, nous vivons de plus en plus vieux (espérance de vie de 85.4 ans pour les femmes et 79.2 pour les hommes) mais nous nous retrouvons souvent de plus en plus seuls pour affronter la maladie, le handicap, les problèmes liés à l’âge. Et la mort. .
 
Ce guide de Gian Domenico Borasio et Régis Aubry (15 euros) propose en 220 pages, une approche à la fois pratique et sociétale et une critique des excès d’une médecine « techniciste » qui parfois, s’acharne au rallongement artificiel de la vie en refusant la banalisation de l’assistance au suicide. Un ouvrage à destination des personnels de santé, mais également intéressant pour les aidants. Pour accompagner au mieux ceux qui s’apprêtent à partir, mais aussi pour considérer sa propre finitude et s’y préparer. Préface de Didier Sicard
 
« Un ouvrage "didactique" sur les derniers moments de l’existence ? C’est ce que proposent deux médecins spécialistes des soins palliatifs dans [cet] essai saisissant. (…) Sorte de "manuel du bien mourir", il fournit une foule d’informations et de conseils pour les malades et leurs proches, sans que les auteurs cèdent jamais à un voyeurisme d’épouvante. » Claire Chartier (L’Express)
 
Professeur de médecine palliative à l’université de Lausanne et chef du service de soins palliatifs au CHU Vaudois, Gian Domenico Borasio est à l’initiative de l’enseignement obligatoire de la médecine palliative dans les cursus médicaux allemand et helvétique.
 
Ancien directeur de l’Observatoire national français sur la fin de vie, Régis Aubry est chef du service des soins palliatifs du CHU de Besançon.


Publié le Mercredi 2 Novembre 2016 dans la rubrique Société | Lu 2019 fois