Sommaire
Senior Actu

Existe-t-il encore des "mademoiselle" à travers le monde ?

La civilité « mademoiselle » bannie en France des formulaires administratifs en 2012 -sans pour être autant interdite par la loi- revêt pour les uns un charme désuet et relève de l'invective quelque peu offensante pour d’autres. Pour certains, il s’agit du symbole de l'inégalité entre homme et femme. La société Babbel, spécialiste de l'apprentissage des langues en ligne, s'est livrée à une étude comparée des équivalents linguistiques s'appliquant à la gent féminine à travers le monde…


Existe-t-il encore des "mademoiselle" à travers le monde ?
Le constat à l'international est globalement identique, soit l'appellation « mademoiselle » n'existe pas (ou plus), soit il tend à disparaitre. C'est en 2015 que nos voisins belges ont emboité le pas de la France et supprimé la formule « mademoiselle » sur les documents administratifs.
 
Rappelons que cette même décision a été prise en 2012 en France et au Luxembourg, soit, bien après la Suisse et le Québec qui ont abandonné l'utilisation de cette formule dès les années 70 ! Dans une grande partie du monde francophone, il en est donc terminé des distinctions par statut entre femmes célibataires, mariées ou divorcées.
 
D'autres pays n'ont pas eu à trancher sur la question puisque qu'il n'existait pas de terme similaire à notre « mademoiselle » dans leur langue. Concernant la Suède et la Norvège, les titres de civilité n'existent tout simplement pas ! En Turquie et en Russie, on s'en tient de manière très protocolaire aux « Monsieur - Madame », respectivement « Bey – Hanım » et « Gospodin – Gospozha ».
 
Dans les pays anglophones, le compromis est de rigueur. Parallèlement aux classiques « Mrs » (pour les femmes mariées) et « Miss » (pour les célibataires), on utilise en anglais le « Ms » : une appellation neutre réservée aux femmes. Si aux Pays-Bas, en Allemagne et en Espagne, le mot « mademoiselle » existe (« mejuffrouw » en néerlandais, « fräulein » en allemand et « señorita » en espagnol), le terme revêt une connotation plutôt négative voire insultante, et a donc progressivement disparu des documents administratifs.
 
Les « mademoiselle » en Italie et au Portugal (« signorina » et « senhorita ») ne sont que rarement d'usage, l'appellation étant tombée en désuétude. Enfin, en Polonais, on ne trouve pas de traduction littérale à notre « mademoiselle ». On trouve un « panienka » qui s'apparente davantage au terme « jeune fille ». En revanche, son utilisation s'arrête après l'âge de 15/16 ans, lorsque la fillette devient jeune femme.
 
Depuis 2012, le terme « mademoiselle », de même que le « nom de jeune fille » ou le « nom d'épouse » a disparu des formulaires administratifs. Depuis, « mademoiselle, nom de jeune fille, nom patronymique, nom d'épouse et nom d'époux » ont donc été remplacés par « madame » pris comme l'équivalent de « monsieur » pour les hommes, qui ne préjuge pas du statut marital de ces derniers. Adieu mademoiselle...


Publié le Vendredi 10 Juin 2016 dans la rubrique Culture | Lu 999 fois