Sommaire
Senior Actu

Euthanasie : des seniors méfiants qui préfèrent le développement des soins palliatifs

Alors qu’une proposition de loi visant à légaliser l'euthanasie vient d'être adoptée par la commission des Affaires sociales du Sénat, revenons plus en détails sur certaines « idées reçues » relatives à l’euthanasie avec le récent sondage réalisé par Opinion Way* auprès d’un échantillon représentatif de 1.015 Français.


Le 25 janvier prochain, nos sénateurs débattront sur la –toujours- délicate question de l’euthanasie.

Alors que certains élus pensent parvenir à une proposition de loi commune légalisant l’ « aide active à mourir », un sondage réalisé par Opinion Way vient apporter un éclairage sur ce thème encore largement tabou pour de nombreux Français.

Ce sondage souligne notamment la très grande méfiance des Français face à la légalisation de l’euthanasie : en effet, 60% de nos compatriotes préfèrent le développement des soins palliatifs à la légalisation de l’euthanasie, les personnes âgées (73% des plus de 60 ans) se montrant les plus hostiles à cette dernière solution.

De même, plus de la moitié d’entre-eux (52%) soulignent l’existence de risques de dérives liées à la légalisation de l’euthanasie, risques là aussi notamment perçus par les séniors (62%).

Les Français, inquiets de la légalisation, mettent en avant des risques de dérives, notamment le fait qu’on puisse, en société, décider légalement de la mort d’une personne (63%) et la possibilité que des malades non consentants soient euthanasiés (57%).

Enfin, pratiquement les deux-tiers (63%) des sondés préfèrent qu’un de leur proche gravement malade bénéficie de soins palliatifs plutôt que de subir une injection mortelle. Parallèlement, plus de la moitié (53%) des Français se déclare insuffisamment informés sur les soins palliatifs et 68% ne savent pas qu’il existe une loi interdisant l’acharnement thérapeutique.

Pour le Dr Anne Richard, Présidente de la SFAP (Société Française d’accompagnement et de soins Palliatifs), ces résultats reflètent parfaitement la réalité vécue sur le terrain puisque « l’expérience montre que, la plupart du temps, les demandes d’euthanasie, ne s’expriment plus lorsque les patients bénéficient de soins palliatifs avec une prise en charge adaptée ».

*Un sondage Opinion Way réalisé pour la SFAP, la SFAR, la CREFAV et +Digne La Vie


Publié le Mercredi 19 Janvier 2011 dans la rubrique Société | Lu 2905 fois