Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis : de plus en plus de seniors consommateurs de marijuana

Une récente étude publiée aux Etats-Unis, montre que le nombre de quinquas et plus consommant de la marijuana a triplé (passant de 1.6% à 5.1%) entre 2002 et 2008. Tout comme le sida, la consommation de drogues ne concerne donc pas que les jeunes générations…


Cette nouvelle étude américaine révèle une nouvelle tendance qui se développe depuis quelques années déjà dans le monde entier. A savoir : de plus en plus de baby-boomers, de quinquas et plus, consomment de la drogue.

Ainsi, selon cette enquête réalisée par l’« Administration des services de santé mentale » la plus forte augmentation enregistrée en matière de consommation de drogues l’a été chez les 55/59 ans : elle est en effet passée de 1.6% en 2002 à 5.1% en 2008. Et pour les spécialistes en charge de cette étude, ces pourcentages devraient augmenter dans les années à venir avec le vieillissement des quinquas et plus.

La génération des baby-boomers, qui a connu Mai 68, la révolution sexuelle, Woodstock, etc. a toujours été sensible à la marijuana. Certains d’entre eux n’ont pratiquement jamais cessé de fumer depuis les années 70 et continueront à se rouler un joint de temps en temps, même passée la cinquantaine. D’autres commencent à en consommer sur le tard par plaisir et d’autres encore, en prennent pour atténuer les douleurs dues à certaines maladies.

« Pendant longtemps, nos opposants politiques ont été les Américains âgés qui n'avaient pas l'habitude de la marijuana et la considéraient comme une « drogue très dangereuse » indique Keith Stroup, fondateur et avocat de NORML, un groupe de défense de la marijuana dans une dépêche de l’Associated Press. « Maintenant, s'ils reprennent l'habitude de fumer ou s'ils comprennent simplement que ce n'est pas grand-chose et que cela ne devrait pas être un crime, ils sont en grand nombre de notre côté dans cette affaire ».

Ce dernier, 66 ans, avoue d’ailleurs dans la dépêche de l’AP que tous les soirs, il s’assied devant les informations, se verse un verre de vin et se roule un joint. « Les enfants ont grandi, ils ont quitté l'école, vous avez du temps libre et c'est un moment où vous pouvez vraiment apprécier la marijuana. La nourriture a un meilleur goût, la musique sonne mieux, et le sexe est plus plaisant... »

En 2008, une étude publiée par l’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) constatait la même tendance. Selon cet organisme, la consommation de drogues chez les seniors reste un phénomène négligé et les prévisions pour les années à venir sont inquiétantes... Pour l’OEDT, « le nombre de personnes âgées connaissant des problèmes liés à la prise de substances ou nécessitant un traitement des troubles liés à l’abus de ces dernières devrait plus que doubler entre 2001 et 2020 ».

Selon Wolfgang Götz, directeur de l'OEDT, « cet accroissement du nombre d’adultes âgés connaissant des problèmes de consommation abusive va faire peser de nouvelles contraintes sur les services thérapeutiques. Les programmes qui, habituellement, traitent essentiellement des populations jeunes vont devoir s’adapter aux besoins de cette catégorie plus âgée ».


Publié le Vendredi 26 Février 2010 dans la rubrique Société | Lu 2109 fois