Sommaire
Senior Actu

Emergence d’une nouvelle forme d’habitat : la résidence services seniors

La résidence services seniors… Cette nouvelle forme d’habitat, qui parvient à concilier logement à la location et services à la personne, semble séduire de plus en plus les seniors et les personnes âgées à la recherche d’un cadre de vie sécurisant et convivial. Le Syndicat National des Résidences avec services pour les Aînés (SNRA) fait le point sur cette nouvelle tendance.


Qui sont les nouveaux seniors ?

Alors qu’en 2009, les personnes âgées de 60 ans et plus représentaient 22,6% de la population, elles représenteront 35% de cette population en 2050, soit près de 22,4 millions de personnes (source INSEE).

Un phénomène qui a entraîné ces dernières années l’émergence de nouvelles générations de seniors.

Plus autonomes qu’hier, plus à l’aise financièrement aussi (carrières pleines avec des niveaux de retraite plus élevés qu’auparavant, emploi des femmes offrant une source de revenu supplémentaire, acquisition de patrimoine…), les seniors d’aujourd’hui aspirent à une certaine « qualité de vie ». Ils ont une vie sociale plus intense ; ils sont plus mobiles, indépendants… Et souhaitent le rester le plus longtemps possible !

C’est en général à partir de 75 ans qu’ils décident de prendre des mesures pour faire face aux premiers désagréments inhérents à l’âge et au risque d’isolement (aménagement de leur résidence, déménagement pour se rapprocher de la famille, appel à une aide ménagère…). L’habitat devient alors un élément central, qui va influer à la fois sur la préservation de leur autonomie et du lien social.

L’émergence d’une nouvelle forme d’habitat : la résidence services seniors

Avec l’arrivée de cette génération de seniors, des formes nouvelles d’habitat sont apparues : les résidences services seniors, des logements en location avec des services à la personne proposés à la carte. « Lorsqu’elles sont apparues dans les années 80, les résidences services étaient élitistes et ont peu à peu abandonné la notion de services », explique François Georges, président du Syndicat National des Résidences avec services pour les Aînés créé en 2010.

Et de préciser : « aujourd’hui, sous la pression de la demande de cette clientèle, et celle des collectivités, elles ont radicalement changé. Elles s’ouvrent au plus grand nombre et offrent une véritable alternative entre le maintien à domicile et les maisons de retraite médicalisées ».

Rejoindre une résidence avec services est lié à un projet de vie. Les seniors font ce choix pour prolonger leur autonomie, bénéficier d’un logement adapté, sécurisé, et éviter l’isolement en recréant des situations de convivialité.

Etre au coeur de la ville et des services

Pour répondre à ces attentes, les principaux acteurs du marché privilégient les centres-villes, les bourgs ou quartiers animés près des zones de commerce du quotidien et des services de transports pour développer leurs résidences. De grandes et moyennes villes (Lyon, Strasbourg, Colmar, Dijon, Toulouse, Sèvres, etc.) comme des zones littorales (Grau-du-Roi, Sète, Arcachon, Perros-Guirec, etc.) abritent désormais ce type d’habitat.

« Ces emplacements sont privilégiés pour permettre aux seniors de continuer à réaliser sans contraintes des actes de la vie quotidienne comme se rendre à la boulangerie, l’épicerie, la pharmacie, ou profiter de loisirs comme le cinéma, le théâtre, ou la plage. Ils sont aussi rassurants pour le senior car ils concentrent les services de soins médicaux ou infirmiers », souligne encore François Georges.

Outre la localisation, il s’agit aussi d’offrir un cadre de vie. Les projets comportent idéalement des espaces verts dans la résidence ou à proximité, panorama exceptionnel, des cours ou des terrasses, etc.

Des appartements adaptés au vieillissement

Les alentours de la résidence (cheminement accessible, emplacement du mobilier urbain, trottoirs, etc.) comme les espaces intérieurs sont pensés pour faciliter la mobilité des seniors. Les appartements (du studio au T3 en général) sont proposés à la location entièrement équipés et aménagés de façon fonctionnelle en tenant compte des petites contraintes liées à l’âge des résidents : cuisine ouverte et très ergonomique, accès facilité aux équipements ménagers ou électriques, barres de maintien, volets roulants motorisés, douche à l’italienne…

Se sentir en sécurité chez soi et nouer des liens

L’appartement occupé par le résident est un espace privé dont il contrôle l’accès. Il est chez lui. Il peut profiter de moments de tranquillité, recevoir quand il le souhaite ses proches dans son appartement, vaquer à ses occupations, ses passions…

Plus qu’un simple habitat, la résidence est un lieu de vie où le locataire se sent en sécurité et entouré. Le personnel (concierge, coordinateur, intendant…) est présent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Des espaces communs (salon de détente, bibliothèque…) et des activités proposées en journée permettent aux résidents de se retrouver, de partager des moments de convivialité, d’échanger. Ouvertes sur la vie de la cité, les résidences services travaillent également avec les collectivités territoriales et les associations pour organiser des activités et monter des projets intergénérationnels.

Des services à la carte

L’un des principaux atouts de cette forme d’habitat est de proposer des services à la carte pour aider le senior dans sa vie quotidienne : des services de restauration, d’aide à la personne (agrément qualité services à la personne) pour les petits travaux types ménage, repassage ou bricolage etc., des espaces beauté… Pour rendre le quotidien plus léger.

Un développement rapide

Selon le SNRA, l’offre de résidences services va fortement se développer dans les années à venir. Le syndicat a chiffré la demande potentielle à 100.000 logements à fin 2020 au regard du niveau atteint dans les autres pays européens et prévoit la réalisation de 5.000 logements neufs par an pendant 10 ans jusqu’en 2025. « Le développement se fera de façon structurée, conclut François Georges. Il s’agit de densifier le réseau pour couvrir le territoire national, dans les grandes villes et sur le littoral, avec des résidences de qualité et du personnel formé et qualifié ».


Publié le Mardi 18 Octobre 2011 dans la rubrique Habitat | Lu 3162 fois