Sommaire
Senior Actu

EHPAD et nouvelles technos : sécurité et autonomie des résidents

Le véritable défi pour les maisons de retraites est de parvenir à maintenir un juste équilibre entre un cadre de vie agréable et sécurisant et un respect des droits de libertés individuelles et de l'intimité personnelle. L'objectif étant d'assurer la liberté d'aller et venir des personnes âgées, tout en préservant leur sécurité et le respect de leur intimité. Aujourd'hui, les nouvelles technos offre une réponse concrète à cette problématique.


De nos jours, les maisons de retraire doivent faire face à divers soucis de sécurité. Même si les ainés sont par principe libres de tous leurs mouvements, le personnel doit faire preuve d'une grande vigilance afin de protéger les résidents de nombreux dangers. Ces derniers sont en effet particulièrement exposés aux risques de chutes, de fugues, voire certaines violences qui représentent un risque quasi permanent.
 
Autre danger, les maladies neurodégénératives liées à l'âge, comme la maladie d'Alzheimer. Perte de mémoire, agressivité, vols et autres conflits sont de plus en plus fréquents dans les établissements. Les maisons de retraite doivent donc mettre en place des unités spécialisées et des moyens humains et matériels en phase avec l'état de santé des personnes admises.
 
Sans compter les violences ! Récemment, un octogénaire a violemment agressé un autre résident centenaire au couteau ! Naturellement, les agressions physiques (sur le personnel ou entre résidents) nécessitent une détection rapide et une intervention adaptée.
 
C'est en cela que les nouvelles technologies (de plus en plus présentes en maisons de retraite) permettent désormais d’accompagner les équipes soignantes dans le renforcement de la sécurité et de la protection des patients. Elles intègrent des fonctions de localisation et de contrôle tout en assurant le confort et la mobilité des résidents, ce qui rassure également les familles...
 
La mise en place de systèmes de communication fixes ou mobiles permet au personnel de rester en contact direct avec le résident sollicitant une aide ; d’où une réactivité immédiate -encore faut-il que les employés soient assez nombreux, mais c’est une autre histoire. En cas d'alerte, la remontée d'information en temps réel permet d'intervenir rapidement et efficacement, et ce, à tout moment.
 
Il en va de même pour les fugues et autres errances qui surviennent au sein des unités spécialisées Alzheimer. Les patients atteints de maladies neurodégénératives courent de réels risques en cas de sorties inopinées des établissements, ces derniers doivent donc s'adapter et se doter de solutions efficaces. Dans ce contexte, les médaillons sans fil et autres montres connectés portés par les résidents alertent les équipes lorsqu'un pensionnaire sort du périmètre autorisé et se met en situation de danger à l'extérieur de la résidence.
 
Ces solutions représentent aujourd'hui une véritable assistance, un vrai plus qui permettent de réduire les temps d’intervention et d’éviter de découvrir qu’une fugue a eu lieu plusieurs heures après la disparition d’un ancien…
Toutes ces « fugues » entraînent des situations épouvantables aussi bien pour les familles que pour les personnes malades. Sans compter que ces fuites risquent d'augmenter d'autant les troubles de ces patients et peuvent s'avérer mortelles lorsqu'elles surviennent de nuit en hiver. C’est pour cela que chaque heure compte. Et parfois, une différence d’une heure ou deux fait également la différence entre retrouver quelqu’un vivant ou mort…
 
Au final, les nouvelles technos permettent de réduire les problèmes d'organisation tout en améliorant la gestion quotidienne des ressources humaines. Elles favorisent également la communication interne dans le seul but de renforcer le confort et la sécurité des ainés. 


Publié le Mercredi 2 Décembre 2015 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 1371 fois