Sommaire
Senior Actu

Du sport pour la forme ou pour la silhouette ?

D’après les résultats de l’étude Ifop réalisée pour le compte d’UPSA, une large majorité des Français sont convaincus des effets bénéfiques de l’activité physique ou sportive sur la santé... Bonnes résolutions de la rentrée ? Plus des deux-tiers (70%) des sondés pensent pratiquer davantage d’activité physique ou sportive. Et si cette année, on pensait plus santé que silhouette ?


Du sport pour la forme ou pour la silhouette ?
Selon ce tout nouveau sondage, 70% des personnes interrogées disent avoir l’intention de faire plus d’activités physiques à la rentrée.
 
Bonnes résolutions au même titre que celle du nouvel an ou réelle motivation qui sera effectivement mise en pratique dès le mois de septembre, c’est une autre histoire…
 
Au programme ? Marcher plus ou prendre un vélo semble être la première des solutions choisies pour être moins sédentaire.
 
Rappelons une fois encore que la sédentarité est l'un des facteurs de risque de nombreuses maladies telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'obésité, l'hypertension ou encore certains cancers.
 
« Beaucoup d’études le montrent, la pratique d’une activité physique régulière, associée à une alimentation équilibrée, est la condition pour vivre le plus longtemps possible et en bonne santé » remarque le Professeur Francois Carré, service de Cardiologie du CHU de Rennes et président du Club des cardiologues du Sport.
 
Ainsi, selon cette enquête, 70% des sondé envisagent de pratiquer plus d’activité physique ou sportive à la rentrée. Par ailleurs, plus de la moitié (57%) des Français juge ne pas faire suffisamment d’activité physique ou sportive et ont le sentiment qu’ils devraient en faire plus. Dans cette optique, 70% espèrent faire plus d’activité physique à la rentrée, dont 22% qui sont bien déterminés mais 48% qui  craignent de ne pas y arriver. A contrario, un petit tiers 30% n’envisage pas de se montrer plus actifs.
 
Interrogés sur leurs résolutions pour être moins sédentaires, 38% des Français envisagent en premier de marcher plus ou de prendre le vélo au lieu d’utiliser systématiquement la voiture ou les transports en commun. Le choix de s’inscrire à une activité physique adaptée arrive en deuxième position (18% de citations en premier), devant le fait de passer moins de temps sur sa chaise en réunion ou sur son canapé (9% en premier) ou de prendre davantage les escaliers au lieu de l’ascenseur (8% en premier).
 
« Les choix semblent adaptés au profil des personnes concernées. Les seniors envisagent plutôt de se tourner vers la marche ou le vélo, alors les plus jeunes ont tendance plutôt à prévoir de s’inscrire dans une structure adaptée » remarque Damien Philippot, Directeur des Etudes, Département Opinion, Ifop.
 
Toujours selon ce sondage, un très large majorité (95%) estime que ces activités ont des effets positifs sur les risques d’apparition des maladies cardio-vasculaires : 92% pensent qu’elles influent sur la qualité du sommeil ; 92% qu’elles agissent sur le stress et l’anxiété ; 84% qu’elles agissent sur la fatigue ; 79% qu’elles limitent les risques d’apparition des maladies neuro-dégénératives ; 69% qu’elles limitent les risques d’apparition de certains cancers (sein, colon) ; et enfin, 31% ignorent que l’activité physique peut limiter les risques de développer certains cancers (sein, côlon)
 
« L’influence de l’activité physique sur les maladies est prouvée par de nombreuses études : 6 à 10% des maladies coronaires, des diabètes, des cancers du côlon et du sein sont dues à une pratique insuffisante d’activité physique régulière » souligne le Pr Francois Carré. De plus, chez les patients atteints de cancer, « pendant la période de rémission, elle diminue de 50% le risque de rechuter d’un cancer du sein, du côlon et de la prostate » ajoute Jean-Marc Descotes, directeur général de la Fédération Nationale Cami Sport&Cancer.
 
Rappelons enfin que 14% des Français ne pratiquent toujours aucune forme d’activité physique durant l’année et que 12% ne s’y adonnent que pendant leurs congés. Ce n’est pas faute de le répéter pourtant…


Publié le Jeudi 11 Septembre 2014 dans la rubrique Bien-être | Lu 1371 fois