Sommaire
Senior Actu

Douleurs : quand je n'ai rien là où j'ai mal...

Infarctus du myocarde et douleurs dans la mâchoire et le bras… parfois, l’origine du mal ne se trouve pas où siège la douleur. Si cet exemple est –heureusement- bien diagnostiqué, très souvent des patients consultent leur médecin pour des douleurs abdominales ou thoraciques et l'examen médical ne met pas en évidence la responsabilité de l’organe supposé malade. Dans de nombreux cas, cette douleur est d’origine rachidienne. On parle de douleur référée. Et votre chiropracteur peut vous aider.


Douleurs : quand je n'ai rien là où j'ai mal...
Douleur référée, qu’est-ce que c’est ?

On parle de douleur référée lorsque la douleur est ressentie à distance de la zone affectée. Cette dernière est quant à elle souvent indolore. Cela donne lieu à de possibles erreurs diagnostiques.
Du point de vue anatomique, la douleur référée s’explique par la convergence de deux entrées nerveuses au même niveau de la moelle épinière.
 
Par exemple, le fait que les nerfs de la peau du bras gauche convergent dans la moelle épinière au même niveau que ceux du péricarde, explique qu’une lésion au niveau du cœur puisse se manifester par une douleur dans ce bras.
 
Par ailleurs, les douleurs référées se caractérisent souvent par des muscles douloureux et une hypersensibilité de la peau aux alentours de la douleur. L’étude systématique des douleurs référées a permis de délimiter les zones de projection des différents organes.
 
Mais alors, d’où vient la douleur ?

Les dysfonctions vertébrales comptent parmi les origines connues de nombreuses douleurs référées. A chaque niveau vertébral –cervical, dorsal et lombaire – correspondent des douleurs référées identifiées.
 
Les dysfonctions des vertèbres cervicales sont ainsi régulièrement associées à des douleurs dans le haut du dos, au niveau des épaules ou encore à des maux de têtes. Comme les vertèbres dorsales, elles peuvent aussi être l’origine de douleurs dans la poitrine.
 
Une fois un problème cardiaque écarté par électrocardiogramme, on peut rechercher au niveau de ces vertèbres une sensation de brûlure ou de tiraillement ressentie au niveau du cœur. Enfin, des douleurs dites pseudo-viscérales, ressenties au niveau abdominal, urologique ou gynécologique, peuvent être associées aux vertèbres lombaires.
 
Mais surtout, que faire face à ces douleurs ?

Ces douleurs d'origine rachidienne sont à l'origine de nombreuses –et parfois lourdes- investigations diagnostiques et peuvent conduire à une prise en charge médicale inadaptée. Après avoir procédé aux examens permettant d’écarter toute pathologie de l’organe au niveau duquel est ressentie la douleur, le chiropracteur est en capacité d’identifier les dysfonctions vertébrales susceptibles d’être à l’origine des douleurs référées et de proposer une prise une charge chiropratique adaptée.
 
Article publié dans la newsletter de l’Association française de chiropraxie. Source


Publié le Vendredi 12 Février 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1525 fois