Sommaire
Senior Actu

Douleur chronique : les seniors largement concernés

Plus du quart des personnes âgées résidant dans des ménages privés et près de quatre aînés sur dix qui habitaient dans des établissements souffraient de douleur chronique, laquelle peut influer de façon marquée sur leur qualité de vie, selon une nouvelle étude publiée sur le site Internet de Statistique Canada.


Cette étude, qui est fondée sur des données tirées de deux enquêtes distinctes sur la santé, visait à examiner la prévalence de la douleur chronique chez les personnes âgées de 65 ans ou plus résidant dans des ménages privés et des établissements de soins de santé de longue durée.

Nombre de personnes âgées, surtout celles qui habitaient en établissement, éprouvaient régulièrement de la douleur, et leur mobilité et leur dextérité étaient donc limitées.
Selon des données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2005, 27 % des personnes âgées résidant dans des ménages privés souffraient de douleur chronique, comparativement à 16 % seulement des personnes âgées de 18 à 64 ans. Cependant, la prévalence de la douleur chronique atteignait un sommet dans les établissements de santé, où 38 % des personnes âgées en souffraient, selon la composante des établissements de santé de l'Enquête nationale sur la santé de la population (ENSP) de 1996-1997.

La douleur chronique peut gâcher la vie des seniors
Selon des données longitudinales de l'ENSP, une augmentation de la douleur sur une période de deux ans était associée à une probabilité accrue qu'elles soient malheureuses ou qu'elles auto évaluent négativement leur état de santé à la fin de la période.

Cette étude fait également remarquer que le problème de la douleur chronique deviendra plus aiguë au rythme du vieillissement de la population. D'ici 2031, la population globale devrait compter une part de 23 % à 25 % de personnes âgées, soit près du double de la part de 13 % qu'elles représentaient en 2005.

La douleur chronique perturbe les activités courantes
Toujours selon cette étude, de nombreux répondants ont déclaré que la douleur chronique perturbait leurs activités. Plus la douleur était intense, plus elle était susceptible de perturber la plupart de leurs activités.

Parmi les personnes âgées résidant à domicile souffrant de douleur forte, plus de la moitié (53 %) ont répondu que leur état perturbait la plupart de leurs activités. Pour leur part, les deux-tiers (64 %) des résidents d'établissements souffrant de douleur forte ont déclaré qu'elle perturbait beaucoup leurs activités. .../...

Les personnes âgées dont la douleur avait augmenté au cours d'une période de deux ans étaient plus susceptibles que les autres d'être malheureuses, sans égard à la maladie ou à d'autres facteurs en cause.

L'augmentation de la douleur avait un effet comparable sur l'autoévaluation de la santé. Les seniors dont la douleur s'était intensifiée pour atteindre un niveau moyen risquaient plus que les personnes qui n'éprouvaient pas de douleur ou qui en éprouvaient de faibles niveaux d'auto évaluer de façon négative leur état de santé général. Le risque était encore plus élevé pour les personnes dont la douleur était devenue forte.

Les femmes sont systématiquement plus susceptibles que les hommes de déclarer de la douleur chronique
Les femmes étaient systématiquement plus susceptibles que les hommes de déclarer de la douleur chronique, peu importe si elles étaient en âge de travailler (18 à 64 ans) ou plus âgées, ou si elles vivaient dans un établissement ou non. L'écart était plus prononcé parmi les aînés vivant à domicile, 31 % des femmes dont c'était le cas ayant déclaré éprouver de la douleur chronique, contre 21 % des hommes.

Chez les personnes âgées résidant dans des ménages privés, seules celles dont le niveau de scolarité ou le revenu était faible étaient plus susceptibles que les autres de souffrir de douleur chronique. Le niveau de scolarité était un facteur à considérer chez les aînés résidant en établissement.

Chez les seniors, la douleur chronique était plus courante qu'un certain nombre d'autres problèmes de santé chroniques majeurs. Par exemple, chez les personnes âgées vivant à domicile, elle était plus courante que le diabète, la maladie cardiaque et la maladie d'Alzheimer. Dans les établissements, seules l'incontinence, l'arthrite et la maladie d'Alzheimer étaient plus répandues.

Cependant, des liens étroits ont été constatés entre la douleur et d'autres problèmes chroniques pour l'ensemble des seniors. Plus de la moitié de ceux qui vivaient dans des ménages (56 %) ont déclaré deux problèmes de santé chroniques ou plus, tout comme 83 % des personnes âgées vivant en établissement. En outre, les personnes ayant au moins deux problèmes de santé chroniques étaient plus susceptibles d'éprouver de la douleur chronique que celles ayant moins de problèmes de santé.


Publié le Vendredi 22 Février 2008 dans la rubrique Santé | Lu 5433 fois