Sommaire
Senior Actu

Don du sang : dérogations à l'interdiction des donneurs âgés

Dérogations à l'interdiction de dons de sang des personnes âgées : l'arrêté du 5 avril 2016 revient sur les critères de sélection des donneurs de sang qui seront appliqués à partir du 10 juillet 2016. Un sang utilisé pour traiter certaines maladies et pathologies et dans le cadre d’interventions chirurgicales.


Don du sang : dérogations à l'interdiction des donneurs âgés
Chaque année, un million de malades bénéficient du sang des donneurs (500.000 malades transfusés et 500.000 patients utilisant les médicaments dérivés du sang). Si l’on peut donner son sang jusqu’à l’âge de 70 ans, il faut savoir qu’il existe toutefois des limites d'âge imposées par la loi : hors dérogations légales pour les mineurs, tout type de don est possible de 18 à 65 ans révolus.
 
Par ailleurs, le don de granulocytes (« globules blancs ») n'est autorisé que jusqu'à 50 ans révolus. Passé 65 ans, seul le don de sang total est possible à la condition d'être autorisé par un médecin de l'établissement de transfusion sanguine.
 
Toutefois, et c’est là la nouveauté, l'arrêté du 5 avril 2016 précise les cas exceptionnels pour lesquels les dons réalisés après 70 ans révolus peuvent être admis. Il s'agit notamment de dérogations pouvant être octroyées en matière de prélèvement de sang rare et en cas d'urgence thérapeutique. L'arrêté précise aussi l'intervalle de temps minimum devant être respecté entre deux types différents de dons. Selon ces types (plasma par aphérèse, don de sang total, de globules rouges, ...) cet intervalle varie entre 2 et 16 semaines.
 
Rappelons que les produits sanguins sont prescrits dans deux grandes indications thérapeutiques : les maladies du sang (thalassémie, drépanocytose), et les cancers (dont les leucémies et les lymphomes). On en a également besoin en cas d’hémorragies ou d’interventions chirurgicales.


Publié le Jeudi 21 Avril 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1095 fois