Sommaire
Senior Actu

Dix coins de paradis pour une retraite à l'étranger en 2016

Le site Internet Retraite-etranger.fr, spécialisé dans les conseils aux retraités qui souhaitent s’expatrier, nous offre son classement annuel des meilleurs coins pour vivre sa retraite à l’étranger. Il vient en effet de dévoiler dix coins de paradis pour vivre une retraite paisible à l’étranger. Du Maroc au Vietnam en passant par Bali au Chypre, Paul Delahoutre vous dévoile ses coups cœur de l’année.


Avant de vous dévoiler ce classement, rappelons tout de même qu’une expatriation est un véritable changement de vie. Radical à tous les niveaux. Dans ce contexte, il apparait évident qu’une expatriation réussie est essentiellement liée à la qualité de sa préparation. Les seniors qui s’expatrient restent majoritairement des retraités en bonne condition physique qui souhaitent jouir d’une certaine douceur de vivre à l’étranger (climat et pouvoir d’achat).
 
Numéro 1 - Lagos (Portugal)
Malgré l’affluence touristique, l’ancienne capitale de l’Algarve (Portugal) a conservé charme et caractère. Ses belles murailles abritent des ruelles bordées de maisons à la blancheur éclatante, qui semblent prêtes à plonger dans l’océan. Plongeon que vous n’hésiterez pas à faire dans les criques de cette station balnéaire réputée pour sa marina et ses compétitions de voile. Dans les environs, les étonnantes formations rocheuses de Ponta da Piedade et les nombreuses grottes marines sont les merveilles naturelles de cette côte.
 
Numéro 2 - Trou aux biches (Ile Maurice)
Cette zone touristique fait partie des plages les moins animées de l’île Maurice. De fait, Trou aux Biches propose du calme et de la tranquillité pour ceux qui sont en quête de sérénité et d’une atmosphère apaisante. Doté de tous les attraits qui font qu’on y passe de merveilleuses heures au soleil, ce petit village de la partie nord de l’île est une promesse de détente et de ressourcement. Plage de sable blanc, jardin tropicaux, mer turquoise et végétation luxuriante constituent un écrin de rêve.
 
Numéro 3 - Paros (Grèce)
L’île de Paros possède de magnifiques plages de sable, plusieurs villages traditionnels et une multitude d’églises. Par ailleurs, cette île permet de retourner facilement à Athènes en cas de besoin : au moins trois liaisons aériennes et par ferry tous les jours. A noter que Parikia, le village principal, a tout du cliché de carte postale avec son moulin à vent, ses maisons blanches et ses cours plein de bougainvilliers. Bref, le lieu idéal pour une retraiter à la grecque. Sans compter le régime et le climat méditerranéen.
 
Numéro 4 - Koh Tao (Thaïlande)
Ko Tao est une petite île du golfe de Thaïlande encore largement tranquille et protégée. Connue pour sa faune sous-marine exubérante et ses coraux multicolores, c’est le paradis des plongeurs. Au village de Sairee, la longue plage de sable blanc est très animée, tandis que Chalok Ban Kao est beaucoup plus tranquille.
 
Notre avis : attention cependant, la Thaïlande est loin de l’Europe. Certes les vols vers Paris sont quotidiens, mais l’éloignement -et l’isolement qui peut en découler- doit être pris en compte. Impérativement.
 
Numéro 5 - Nerja (Espagne)
Nerja est un village typique andalou avec ses ruelles toutes blanches et son centre historique bien préservé du développement urbanistique des dernières décennies. Nerja se dresse sur un promontoire naturel de toute beauté d’où l’on peut profiter de la douceur de vivre et de magnifiques perspectives sur la mer méditerranée.
 
Notre avis : sans compter un climat doux toute l’année, un cout de la vie nettement moins cher qu’en France et la proximité relative de l’Espagne d’où l’on peut revenir en voiture en deux jours maximum.
 
Numéro 6 - Boca Chica (République Dominicaine)
Le village balnéaire de Boca Chica possède l’avantage d’être situé à seulement une trentaine de kilomètres des infrastructures modernes et de la beauté du centre historique de la capitale Saint-Domingue. La plage de Boca Chica est très large et longue avec un sable blanc doux et une mer aux eaux turquoises. Elle est peu profonde, donc idéale pour la baignade.
 
Notre avis : revers de la médaille ? Au-delà de l’éloignement et de la langue (l’Espagnol), le tourisme à outrance et le fait qu’il faille parfois faire attention en sortant le soir. La ville n’est pas toujours très sûre (drogue et prostitution).
 
Numéro 7 - Hoi An (Vietnam)
Etendue au bord d’une rivière, Hoi An déploie ses multiples temples, ses musées, son charmant pont japonais et son petit port de pêche. La splendide architecture en bois de son centre historique lui a valu d’être classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce qui est frappant, c’est de voir combien la communauté d’expatriés de cette petite ville vit en parfaite harmonie avec les Vietnamiens et semble être très impliquée dans la vie locale.
 
Notre avis : attention, sachez qu’il fait très chaud une bonne partie de l’année et que les risques de sentiment d’éloignement doivent être pris en compte. Pour retraités expatriés baroudeurs seulement.
 
Numéro 8 - Essaouira (Maroc)
La plus séduisante ville du littoral marocain nous offre le charme de ses ruelles, ses maisons blanches aux volets bleus, son port de pêche avec ses chalutiers en bois aux couleurs vives, son puissant rempart crénelé, sa petite médina avec les marchés aux poissons, aux épices, aux tissus… Ajoutons enfin une longue plage de sable fin qui s’étale sur plusieurs kilomètres au sud de la ville. Souvent balayée par les alizés, elle bénéficie toute l’année d’un climat relativement tempéré.
 
Notre avis : la mer est souvent froide même en été. Certes Essaouira est une belle destination, avec notamment un splendide village senior, mais le risque pays (islamisme) doit absolument être pris en compte avant toute installation.
 
Numéro 9 - Polis (Chypre)
Cette petite bourgade située à 35 km au nord de Paphos par une belle route directe sera appréciée des retraités qui fuient la foule. Le centre du village a été joliment restauré, avec ses tonnelles, ses petits cafés, ses charmantes maisons et son marché. Polis bénéficie de la proximité de plages tranquilles tout le long de la baie de Chrysochou qui est protégée de toutes nouvelles constructions.
 
Numéro 10 - Sanur (Bali)
Ancien village de pêcheurs, plus calme, plus aéré, plus familial et plus âgé que Kuta. Certains s’y embêtent un peu, d’autres y trouvent une quiétude que n’offre pas sa voisine. Une longue promenade piétonne borde la plage protégée par un récif de corail qui rend les eaux spécialement calmes.
 
Notre avis : Bali est une destination de rêve, mais très éloignée de la France et où il fait très chaud et très humide toute l’année. Pas de vol direct depuis Paris sans compter des tarifs particulièrement élevés en haute saison. A noter également que Bali est souvent très embouteillée, il faut parfois deux heures pour faire une dizaine de kilomètres. Et puis, compte tenu de son succès, Bali reste un endroit relativement cher en Asie du sud-est. Donc prévoir un budget local conséquent.  
 
Rappelons que le fait de partir vivre à l’étranger pour y vivre sa retraite n’empêche en rien de percevoir sa pension (heureusement), toutefois, il est primordial de prendre contact avec sa caisse de retraite avant son départ afin de connaître les différents aspects relatifs au versement de sa retraite.
 
Quelques chiffres : 17% des jeunes retraités Français de plus de 65 ans vivant en France envisagent aujourd’hui une installation à l’étranger. Avec une progression de 11,65% entre 2014 et 2013 (251 223 expatriés de plus de 60 ans en 2014 contre 225 000 en 2013), les seniors représentent aujourd’hui 14% des expatriés français) un pourcentage inférieur à leur part dans la population française (23%) mais tout de même marquant.
 


Publié le Jeudi 30 Juin 2016 dans la rubrique Retraite | Lu 7477 fois