Sommaire
Senior Actu

Dix ans d’euros : qu’en pensent les seniors ?

Le Journal du Dimanche (JDD) a fait réaliser un sondage par l’Ifop sur dix années d’euros. Et contre toute attente, les seniors (les 65 ans et plus dans cette enquête) sont ceux qui ont le plus/mieux adopté la monnaie européenne et qui y sont le plus attaché…


Dix ans après la création de l’euro, son bilan est plus que mitigé. Ainsi, la moitié (50%) des Français pense que cette monnaie a été plutôt une mauvaise chose pour notre pays et 54% une mauvaise chose pour eux personnellement.

De la même façon, 52% estiment que l’euro a été plutôt un handicap depuis le début de la crise contre 26% qui jugent qu’il a constitué un atout.

Si l’appréciation rétrospective portée est donc sévère, « seuls » 36% souhaiteraient aujourd’hui un retour au franc. Ceci s’explique notamment par le fait que la monnaie unique fait désormais partie du paysage et que les Français l’ont adoptée : 57% déclarent par exemple ne plus jamais convertir les sommes en francs, cette proportion ayant progressé de trente points depuis 2003.

Voici donc les grandes lignes de l’enquête toutes générations confondues… Mais si l’on étudie les chiffres en fonction des répartitions par âge, les seniors, d’une manière générale, sont ceux qui sont le plus attachés à la monnaie européenne… Aux questions sur l’évaluation des conséquences de l’euro sur leur situation personnelle et sur la France, les 65 ans et plus répondent respectivement 62% « bonnes » pour la France (vs 30% pour les moins de 35 ans) et 46% « bonnes » pour eux (vs 23% pour les moins de 35 ans).

En ce qui concerne la persistance du franc dans les esprits. Logiquement, les seniors sont un peu plus nombreux à répondre oui avec 40%, mais de peu par rapport aux jeunes de moins de 35 ans (32%). Si on leur demande s’ils seraient favorables ou opposés au retour du double affichage des prix en francs et en euros ? Les seniors « très opposés » représentent 29% des sondés contre 18% seulement chez les moins de 35 ans. En fait, les jeunes sont mêmes plus nombreux à souhaiter conserver un double affichage (49%) que les aînés (41%).

L’euro atout ou handicap dans la crise ? 48% des seniors pensent que la monnaie européenne est un atout contre… 16% chez les moins de 35 ans. Enfin, lorsqu’on interroge ces sondés sur l’abandon de l’euro et le retour au franc, 82% des 65 ans et plus ne veulent pas contre seulement 62% des moins de 35 ans.

Etude menée par l’Ifop sur un échantillon de 901 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus du 29 au 31 décembre 2011.


Publié le Jeudi 5 Janvier 2012 dans la rubrique Finances | Lu 1773 fois