Sommaire
Senior Actu

Diabète et voyage : quelques conseils pour partir en toute tranquillité…

L’été approche et le goût de l’évasion aussi ! Aujourd’hui, les traitements et le matériel à disposition des diabétiques ont fait des progrès tels qu’il est devenu facile de voyager partout dans de bonnes conditions. Mais les changements de rythme, d’habitudes alimentaires, le décalage horaire imposent en effet une certaine vigilance et de nouveaux réflexes. Conseils et astuces pour une bonne préparation du séjour et un bon équilibre entre diabète et détente.


Avant de partir :

Avant tout départ en vacances, une consultation avec son médecin traitant ou son médecin endocrinologue parait nécessaire pour préparer avec lui une trousse de pharmacie d’urgence, pour faire face à l’ensemble des événements imprévus (diarrhée, plaie, fièvre…).

« La trousse (isotherme) du parfait diabétique en voyage » *1
• Matériel de surveillance : lecteur de glycémie, bandelettes d’analyse sanguine et urinaire, autopiqueur, lancettes, piles de rechange.
• Matériel d’injection : stylo à insuline, pompe à insuline et matériel associé, seringues ou stylos jetables, coton et désinfectant, kit à aiguille (en cas de traitement par pompe votre spécialiste vous donnera les conseils complémentaires adaptés).
• Traitement : comprimés ou insuline (notamment rapide même si vous n’en utilisez pas d’habitude), kit glucagon, sucre liquide ou en morceaux.
*L’insuline et le kit glucagon doivent rester à une température inférieure à 26°C

Les documents indispensables
• La carte de diabétique (français-anglais).
• La carte de porteur de pompe à insuline (français-anglais).
• Le carnet d’auto-surveillance.
• Une ordonnance du médecin (français-anglais), en cours de validité, autorisant le transport d’insuline et listant le matériel emporté.
• Une ordonnance de « secours » libellée sous le nom de la molécule (Dénomination Commune Internationale ou DCI), plutôt que sous le nom de marque.
• Les documents d’assurance rapatriement (avoir le numéro sur soi).
• La carte d’Assurance Maladie pour l’étranger (formulaire E101 pour l’Union européenne).
• Le carnet de vaccination mis à jour.
• les coordonnées d’un diabétologue, d’un centre local de diabétologie ou d’une association locale sur place

Anticiper le décalage horaire
Sous insuline : le médecin doit établir avec le patient diabétique un protocole d’arrivée dans le pays et celui de son retour en France.
Sous antidiabétique oral, il est important de respecter l’intervalle habituel entre deux prises sans jamais raccourcir ce délai afin de ne pas risquer une hypoglycémie. Si un repas devait être sauté, faire de même avec un comprimé.
S’assurer d’être à jour dans ses vaccins !
S’informer bien à l’avance auprès de son médecin des vaccinations indispensables à effectuer selon la destination choisie ; aucune n’est contre-indiquée chez le diabétique. Même les traitements antipaludéens actuels sont autorisés. Il est néanmoins recommandé d’effectuer ces vaccinations sur un diabète bien équilibré.
Diabète et voyage : quelques conseils pour partir en toute tranquillité…

Durant le voyage

Diabète et voiture
• Pour éviter l’hypoglycémie, il est conseillé de baisser de 10% la dose d’insuline retard précédant le départ et de prendre un repas riche en glucides avant un voyage de plus de 6h.
• Une pause de 10 minutes est recommandée au moins toutes les deux heures pour récupérer mais également contrôler la glycémie et prendre une collation.
• La trousse médicale doit être à portée de main (mais à l’abri de la chaleur et du soleil), et il est important d’indiquer son emplacement à son ou ses compagnons de route.
• Prévoyez en quantité suffisante collations et boissons, en cas d’embouteillages ou de panne.

Diabète et voyage en train
• Essentiellement, prévoir de quoi prendre quelques collations, voire un repas complet, au cas où le train se retrouve bloqué en pleine campagne pendant plusieurs heures.

Diabète et voyage en avion
• Conserver la trousse médicale en cabine, à portée de main.
• Prévenir l’hôtesse de l’endroit où se trouve la trousse et de la nécessité de prendre un repas à une heure précise selon le schéma d’insulinothérapie.
• Boire de l’eau régulièrement et en quantité suffisante (1 verre au moins toutes les 30 minutes), tant pour prévenir la déshydratation que le risque de phlébite.

Gérer les décalages horaires
Les décalages ne dépassant pas trois heures ne nécessitent pas d’ajustement thérapeutique. Au-delà, se reporter au protocole établi avec son médecin avant le départ. Dans tous les cas, il est important de rester à l’heure française durant le vol, et de vivre à l’heure du pays une fois arrivé.
• Voyage vers l’ouest : la journée est plus longue. Il faut généralement adapter les injections d’insuline rapide aux prises alimentaires. À l’arrivée, il est conseillé de rester éveillée jusqu’au soir, heure locale. Le jour suivant, le schéma thérapeutique habituel peut être repris.
• Vous voyagez vers l’est: La journée est plus courte. Il peut être nécessaire de prendre une collation supplémentaire.
• De plus : garder à l’esprit que les horaires prévus ne sont pas toujours respectés.

Pendant le séjour

Renforcer son auto-surveillance glycémique.
Attention à bien gérer le risque d’hypoglycémie. Renforcer la surveillance et ne jamais quitter la chambre d’hôtel sans une collation en poche.
Adapter son traitement, surtout en cas d’activité physique.
Attention à la concentration d’insuline dosée dans certains pays à 40 U/ml, alors que la concentration de nos insulines en France et dans de nombreux pays est passée à 100 U/ml.

Déguster les saveurs locales.
Se renseigner sur les équivalences glucidiques des aliments typiques, ceux que vous pourrez apprécier ou consommer avec modération. Privilégiez les aliments que vous connaissez, en consommant modérément ceux que vous maîtrisez moins bien. Contrairement au pain, le riz est une source de glucides universelle. Eviter tout fruit et légume non épluché et cru.
Utiliser de l’eau en bouteille pour s’hydrater et se rincer les dents.
Se souvenir de ses bonnes habitudes alimentaires
• Limitation des graisses notamment saturées et des sucreries.
• Consommation de légumes verts.
• Contrôle de la quantité de féculents, adapté à l’activité physique et aux résultats glycémiques.
• Boisson régulière pour éviter la déshydratation.
Éviter la déshydratation. Boire régulièrement et éviter d’abuser du soleil.
Surveillez vos pieds et portez des chaussures confortables et des chaussettes en coton ; ne pas marcher pieds nus.

Diabeteaufeminin.fr

www.diabeteaufeminin.fr : pour que le diabète ne soit plus un frein dans la vie des femmes diabétiques et pour mieux gérer son diabète au quotidien. Une rubrique est spécialement consacrée à la préparation des voyages :

1 Les médicaments (insuline et comprimés), comme le matériel d’injection et d’auto surveillance, peuvent être gardés en cabine sans restriction de quantité (pas en soute, les pertes de bagages ne sont pas rares). Vous devez présenter spontanément vos médicaments et votre matériel de soin, accompagnés d’une ordonnance en cours à votre nom, aux contrôles de sécurité.


Publié le Vendredi 2 Juillet 2010 dans la rubrique Santé | Lu 18458 fois