Sommaire
Senior Actu

Des pistaches contre la DMLA

Selon une récente étude américaine*, la consommation de pistaches pourrait avoir un effet bénéfique sur la santé oculaire, grâce notamment à deux antioxydants (la lutéine et la zéaxanthine) contenus dans ces noix, qui permettraient de lutter contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).


Les bienfaits des noix sont connus depuis longtemps. Mais saviez-vous que les pistaches contiennent des antioxydants qui ont un effet préventif sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ?

En effet, en plus d’être une des noix les plus riches en fibres, en bons acides gras insaturés et les moins caloriques (3 à 4 calories par pistache), les pistaches seraient également une excellente source de lutéine et de zéaxanthine, deux puissants antioxydants.

L'intérêt de la lutéine et de la zéaxanthine (caroténoïdes) est lié au fait qu'ils entrent dans la composition des pigments de la macula (zone centrale de la rétine) qui filtrent les ultra-violets et la lumière bleue (nocifs pour la rétine) et ont une puissante action antioxydante.

Une alimentation riche en lutéine et en zéaxanthine est donc recommandée car ces deux antioxydants aident à filtrer les rayons lumineux nocifs pour la rétine et à neutraliser les radicaux libres (substances nocives générées par l'absorption de cette lumière au niveau des structures de l'oeil). Et ces antioxydants n’étant pas synthétisés par l'organisme, leur apport est donc exclusivement alimentaire.

Selon une étude récente, consommer des pistaches serait donc un bon moyen d’introduire de la lutéine et de la zéaxanthine dans notre alimentation. Ainsi, la consommation d'une à deux poignées de pistaches par jour (tout de même) augmenterait de manière significative la concentration sanguine de lutéine et de zéaxanthine (50%) et pourrait participer à une réduction des risques de survenue d'une DMLA…

La DMLA en quelques mots...

• L’incidence de la DMLA augmente avec l’âge : 1 % des 50 - 55 ans, 10 % des 55 – 65 ans et jusqu’à 25 % des plus de 75 ans.
• Il existe 2 formes de DMLA : la forme sèche dite atrophique et la forme humide ou néovasculaire. Chaque forme touche 50% des patients.
• Actuellement, il n’existe pas de traitement pour la forme sèche mais la prévention est efficace.
L’étude AREDS publiée en 2001 démontre :
- qu’un régime alimentaire riche en micronutriments anti-oxydants, en pigments caroténoïdes et en acides gras oméga 3 abaisse de 25 % le risque d’évolution de la maladie ;
- que l’arrêt du tabac et l’exercice physique régulier peuvent retarder l’apparition de la maladie. En effet, la surcharge pondérale multiplie par 2 le risque de développer une DMLA et le tabagisme par quatre.
• La forme humide progresse plus rapidement et se caractérise par l’apparition de vaisseaux sanguins anormaux au niveau de la macula. L’arrivée des traitements anti-angiogéniques en injection dans la cavité de l’œil il y a 3 ans représente un véritable progrès pour les patients, car ils permettent de stabiliser l’activité visuelle (chez 95% des patients).

La prévention et le dépistage précoce sont indispensables pour lutter contre l’évolution de cette pathologie et conserver le plus longtemps possible une bonne acuité visuelle.

*Radcliffe JD, DiMarco N, Herdandez L. The effect of consuming pistachios on the serum
concentration of lutein and zeaxanthin. J Amer Diet Assoc. 2008; 108:9:57.


Publié le Mercredi 9 Décembre 2009 dans la rubrique Nutrition | Lu 8941 fois