Sommaire
Senior Actu

Des mutations génétiques qui freinent le vieillissement

Une étude américaine réalisée par des chercheurs de l’école de médecine Albert Einstein a observé une mutation génétique chez une centaine de juifs ashkénazes âgés, qui prolongerait leur durée de vie.


Cette étude a été réalisée sur 86 juifs ashkénazes en bonne santé, âgés de 97 ans en moyenne.

Les chercheurs se sont penchés sur les ADN de ces « grands seniors » ainsi que sur l’ADN de leurs descendants (175 de leurs enfants et de leurs petits-enfants) et les ont comparés avec les ADN d’un groupe test de 93 individus.

Les scientifiques se sont ainsi aperçus que les 86 nonagénaires -tout comme leurs descendants- avaient des taux de télomérase plus élevés et des télomères plus longs que ceux du groupe test. Et que ce caractère génétique était fortement héréditaire.

Rappelons que la télomérase est une enzyme qui a la capacité d’inhiber le raccourcissement des télomères. Les télomères sont des séquences d’ADN qui se trouvent à l’extrémité des chromosomes. A chaque fois qu’une cellule humaine se reproduit, les télomères raccourcissent… Ainsi, plus on vieillit, plus leur longueur tend donc à diminuer… Lorsque les télomères d'une cellule normale disparaissent, cette dernière est détruite.

Ce groupe de 86 ashkénazes âgés semble donc bénéficier de mutations génétiques qui permettraient la création de télomérase en importantes quantités, télomérase qui protègerait donc leurs télomères, prolongeant ainsi leur durée de vie. Pour Yousin Suh, l’un des professeurs de médecine ayant participé à cette découverte, « ces résultats suggèrent que la longueur des télomères combinée à ce taux de télomérase permettent à ces personnes de vivre plus longtemps ; peut-être que cela les protège des maladies liées au vieillissement ».

Cette découverte, estiment les responsables de cette étude, pourrait permettre à terme, le développement de nouvelles molécules visant à stimuler la production de cette fameuse enzyme « de longue vie ». Attention cependant, favoriser la production de la télomérase pourrait également accroitre dans certains cas, le développement des cancers.


Publié le Lundi 16 Novembre 2009 dans la rubrique Santé | Lu 4086 fois