Nutrition

Des effets bénéfiques des amandes sur la santé cardiovasculaire…


De récentes recherches présentées cette semaine lors de l’Experimental Biology, une conférence internationale sur la biologie expérimentale qui s’est tenue à San Diego (Etats-Unis), présentent un aperçu des raisons pour lesquelles les amandes pourraient contribuer à réduire le risque de maladies cardio-vasculaires, outre leur rôle précieux sur la diminution du cholestérol indique un récent communiqué émanant de la Collective des Amandes (Almond Board) de Californie, organisme chargé de promouvoir la production de ce fruit dans cet état américain.


Vous recherchez des aliments susceptibles de vous aider à diminuer le risque de maladies cardio-vasculaires ? Intéressez-vous donc au compte-rendu des récentes recherches réalisées sur les amandes et présentées dans le cadre de la conférence annuelle Experimental Biology. Ainsi, deux nouvelles études semblent apporter la preuve que les amandes peuvent contribuer à faire baisser le cholestérol.

La première portait sur les effets à long terme du Régime « Portefeuille », une approche diététique qui vise à réduire le cholestérol en associant dans un régime alimentaire un certain nombre d'aliments bénéfiques pour la santé cardiovasculaire, notamment les amandes et le soja. Au terme de trois années, il s'est avéré que les sujets ayant suivi ce régime de façon stricte (plus de 75% d'entre eux) ont vu leur taux de cholestérol LDL, c'est-à-dire de « mauvais » cholestérol, diminuer d'environ 24% - une réduction conséquente et cliniquement significative, souligne le communiqué.

La seconde étude s'est attachée à examiner l'impact des amandes seules sur les taux de cholestérol. Les conclusions de cette recherche font apparaître que les taux de cholestérol chez les sujets ayant ingéré 20% de leur apport calorique journalier en amandes, pendant 16 semaines consécutives, avaient diminué de 9%, comparativement à une réduction de 1% chez le sujets ayant suivi un régime alimentaire sans noix. En outre, les taux de cholestérol LHD, ou « bon » cholestérol, chez les personnes ayant consommé des amandes, ont augmenté.

« La science continue de progresser dans la découverte des bienfaits exceptionnels des aliments sur la santé ; ces nouvelles études apportent une preuve supplémentaire de la capacité des amandes à faire diminuer le taux de cholestérol, réduisant ainsi, le risque de maladies cardio-vasculaires », déclare Cyril Kendall, chercheur scientifique, titulaire d'un Doctorat, de l'Université de Toronto. « Une autre recherche montre que les amandes pourraient améliorer le contrôle du glucose, diminuer les dommages liés à l'oxydation et réduire le taux de triglycérides, autant d'éléments pouvant chacun, contribuer à favoriser une bonne santé cardiaque. »

Au-delà du cholestérol... la consommation d'amandes est associée à un faible risque de maladie cardiovasculaire ; mais leurs effets sur le taux de cholestérol ne constituent qu'une explication partielle. Ainsi, trois nouvelles études apportent un aperçu sur d'autres facteurs potentiels.

Les amandes pourraient diminuer le taux d'insuline libérée par l'organisme. Or, une concentration élevée de sucre et d'insuline dans le sang peut accroître le risque de maladie cardiovasculaire en causant des dommages aux parois des vaisseaux sanguins. Une précédente étude avait déjà montré que les amandes pouvaient faire baisser le taux de glycémie après un repas. Des chercheurs de l'Université de Toronto ont mené une nouvelle étude à long terme et plus approfondie pour analyser ce phénomène. Les sujets ayant consommé quotidiennement une ration d'amandes (environ 37 grammes), n'avaient pas à produire autant d'insuline que les sujets qui n'avaient pas consommé d'amandes. (La ration d'amandes généralement recommandée « étant de 28 grammes).

Les antioxydants présents dans les amandes pourraient également jouer un rôle en réduisant les dommages liés à l'oxydation. Le cholestérol LDL oxydé est connu pour augmenter le risque de maladies cardiovasculaires. Néanmoins, des études suggèrent que les antioxydants contenus dans certains aliments, tels que les amandes, pourraient contribuer à prévenir l'oxydation due au LDL. Les amandes renferment des taux d'antioxydants (vitamine E et phénols) en proportions équivalents à certains fruits et légumes, et une précédente étude a établi que les antioxydants contenus dans les amandes pouvaient réduire l'oxydation due au LDL. Les nouvelles recherches viennent conforter cette découverte. En utilisant les mêmes sujets que ceux qui avaient participé à l'étude sur l'insuline et la même quantité d'amandes, les chercheurs ont découvert que les repères des dommages liés à l'oxydation avaient diminué chez les sujets consommant une ration quotidienne d'amandes.

Les lipides contenus dans les amandes sont libérés progressivement. Une augmentation des taux de lipides ou de triglycérides dans le sang après un repas, pose un risque de maladie cardiovasculaire ; cependant, une libération progressive et la digestion des lipides contenus dans les aliments peuvent réduire les triglycérides. Les chercheurs du Collège Universitaire King de Londres, au Royaume-Uni, se sont penchés sur la libération des lipides contenus dans les amandes et, plus récemment, sur la façon dont la consommation de différentes formes d'amandes affectait le taux de triglycérides dans le sang. Cette étude a révélé que l'ingestion d'un repas contenant des amandes entières réduisait significativement le taux de triglycérides, contrairement à un repas qui n'en comporte pas, ce qui laisse à supposer que la structure des amandes libère les lipides progressivement et entraîne, par répercussion, une faible hausse des taux de triglycérides.

Au-delà de la santé cardiovasculaire : les bienfaits prébiotiques potentiels des amandes. La recherche démontre de plus en plus l'importance d'une bonne digestion ; les aliments pré et probiotiques semblent particulièrement représenter un excellent moyen d'y parvenir. Les probiotiques, que l'on consomme à l'état naturel ou combinés à des aliments, délivrent des bactéries qui facilitent la digestion. Les prébiotiques eux, sont les parties non-digestibles d'aliments végétaux. Mais l'influence des bonnes bactéries sur la flore intestinale, notamment celles délivrées par les probiotiques, aident l'organisme à digérer ces éléments. Il en résulte une libération dans l'organisme d'autres substances bénéfiques à la santé qui peuvent contribuer au renforcement du système immunitaire et, plus généralement, à une meilleure santé digestive.

Les chercheurs de l'Institut de la Recherche sur les Aliments de Norwich ont mesuré les effets prébiotiques de différentes formes d'amandes (finement moulues, moulues et allégées en matières grasse et peaux d'amandes crues et blanchies). Toutes les formes, à l'exception des amandes allégées, ont démontré des effets prébiotiques. Lorsqu'on compare les effets prébiotiques des amandes à ceux de l'oligofructose, on constate qu'ils sont équivalents.

Et le communiqué de conclure que « la consommation quotidienne d'une poignée d'amandes serait une bonne habitude à développer » pour votre santé cardiaque ou digestive.
Lu 33763 fois
Publié le Jeudi 10 Avril 2008




Réagir à cet article ▼


1.Posté par viaduc d'auteuil le 11/04/2008 14:34
Attention ! Dire que les amandes sont bonnes pour la santé pourraient induire en erreur la cavalerie montée qui en distribue déjà à tord et à travers en se foutant de l'orthographe.
Pour un peu ils auraient l'impression d'être utiles à leurs concitoyens.

Pardon, mais c'est vendredi, j'me relâche... V.D.A.

2.Posté par Hassan Sif le 07/11/2009 12:51
Je vous remercie beaucoup pour ces informations concernant les amandes qui sont bénéfiques sur la santé cardiovasculaire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter