Sommaire
Senior Actu

Débat sur les retraites : les Français font plus confiance aux experts et aux syndicats de salariés qu’aux politiques

A la veille du rendez-vous syndical du 1er mai, Médicis, la mutuelle de retraite des professionnels indépendants, dévoile aujourd’hui les résultats d’une enquête exclusive intitulée « Les Français et le débat sur les retraites » réalisée par l’Ifop auprès du grand public. Détails.


Intérêt manifeste des Français pour le débat sur les retraites

Une large majorité (85%) des Français déclare que le débat sur les retraites les intéresse, dont 42% « beaucoup », signe de l’attention très forte portée à cette question. A l’inverse, seules 15% des personnes interrogées déclarent « peu » ou « pas du tout » d’intérêt pour le débat.

Confiance dans les acteurs non-institutionnels, défiance vis-à-vis des politiques

Les Français accordent majoritairement leur confiance aux acteurs non-politiques : les experts (économistes, démographes…) (58%) et les mutuelles de retraites (57%). Parmi les acteurs institutionnels, seuls les syndicats de salariés recueillent également un taux de confiance majoritaire (53%), notamment auprès des salariés du secteur public (59%).

Toujours selon ce sondage, dans le débat sur les retraites, les Français refusent majoritairement d’accorder leur confiance aux acteurs politiques, de droite comme de gauche : les partis d’opposition (67%) et plus encore le gouvernement (70%) pâtissent d’une défiance forte. Les organisations patronales (27%) souffrent également d’un manque de confiance marqué. En fin de liste, les medias constituent l’acteur du débat sur les retraites à qui les Français font le moins confiance (27%).

Un débat utile pour comprendre mais sans effet et superficiel

D’abord, une très forte majorité de Français juge le débat utile pour comprendre les enjeux de la réforme (87%). L’urgence du problème est majoritairement perçue, elle ne doit pas être un frein à la réflexion sur le sujet : 85% des Français jugent nécessaire de consacrer un temps conséquent au débat tant il s’agit d’une question complexe.

Néanmoins, les Français considèrent que le débat ne produira pas d’effets dans la mesure où les grandes orientations de la réforme ont déjà été actées par le gouvernement (74%). Le débat est également perçu comme superficiel, se limitant à de simples querelles politiciennes au détriment d’un traitement en profondeur de la question des retraites (86%).

« Le sondage confirme que le débat sur les retraites est plus que jamais au cœur des préoccupations des Français. Ils privilégient la parole des experts à la cacophonie politique pour comprendre ce que la réforme changera à leur niveau. Il s’agit d’un vaste chantier où il est nécessaire de remettre en question en priorité la performance de notre système » a déclaré à cette occasion Michel Clerc, directeur général de Médicis.


Méthodologie de l’enquête :

Sondage réalisé par l’Ifop pour Médicis auprès d’un échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 27 au 29 avril 2010.


Publié le Vendredi 30 Avril 2010 dans la rubrique Retraite | Lu 2453 fois