Sommaire
Senior Actu

De la caféine pour réduire les risques de démence…

Selon les résultats d’une étude fino-suédoise intitulée Cardiovascular Risk Factor, Aging and Dementia (CAIDE) qui a évalué l'impact de la consommation de café chez les plus de 65 ans, sur le risque de démence et de maladie d'Alzheimer, 2 à 3 tasses par jour réduiraient le risque de développer ces pathologies, indique un récent communiqué publié par santecafenews.net, site spécialisé sur les effets du café et ses composants sur la santé.


Les participants de l'étude CAIDE ont été recrutés parmi les survivants de cohortes surveillées à l'occasion du projet North Karelia et de l'étude FINMONICA.

Ainsi, 1.409 individus âgés de 65 à 79 ans, dont 62 % de femmes, ont été réexaminés, en moyenne 21 ans après les premières investigations.

A l'origine, les participants avaient rempli un questionnaire sur leur hygiène de vie, leurs habitudes alimentaires, leur état de santé et leurs antécédents médicaux. Ils avaient également subi des examens médicaux.

Au départ, une petite moitié (47%) des participants étaient des consommateurs de café modérés (3 à 5 tasses par jour), 39% des gros consommateurs (plus de 5 tasses par jour) et 16% des petits consommateurs (0 à 2 tasses par jour). Et 60% des participants ne buvaient pas de thé.

Lors de l'étude CAIDE, les sujets ont répondu aux mêmes questions et subi les mêmes examens, ainsi qu'un génotypage de l'apoplipoprotéine E. Leur état cognitif a été évalué en utilisant un protocole en trois étapes. Les individus qui obtenaient un score inférieur ou égal à 24 au MMSE (Mini-Mental State Examination) subissaient des examens plus poussés. Le diagnostic de démence était ensuite établi selon le DSM-IV puis, la probabilité de maladie d'Alzheimer avec les critères proposés par les National Institutes of Health (NINCDS-ADRDA). Au total, 61 personnes présentaient des signes de démence, dont 48 des signes de maladie d'Alzheimer.

Après ajustement des facteurs confondants, les petits consommateurs de café auraient un risque plus important de développer une démence et une maladie d'Alzheimer, et auraient les scores les plus élevés sur l'échelle de dépression de Beck.

Le risque le plus faible (diminution du risque de démence de 65 à 70 % et du risque de maladie d'Alzheimer de 62 à 64 %) a par contre été observé chez les consommateurs de 3 à 5 tasses de café par jour. L'effet n'est pas dose-dépendant. La consommation de thé était peu répandue dans cette population et non associée au risque de démence ou de maladie d'Alzheimer.

Reste à identifier les mécanismes grâce auxquels le café exerce cet effet protecteur.
De la caféine pour réduire les risques de démence…


Publié le Vendredi 13 Mars 2009 dans la rubrique Santé | Lu 7288 fois