Sommaire
Senior Actu

De l’intérêt de la marche à pied chez les femmes ménopausées

Une récente étude réalisée sur plus de 150 femmes ménopausées âgées de 60 ans en moyenne, modérément obèses et sédentaires, qui ont toutes suivi un programme de marche, a montré un impact positif sur leur condition physique ainsi qu’une diminution de masse grasse chez l’ensemble des participantes. Cette enquête vient d’être présentée lors du grand colloque* organisé par la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV).


Par le Pr. Pascale Mauriège et S. Garnier, Université Paul Sabatier, UFR STAPS, Toulouse, Isabelle Gaubert et Gérard Auneau, Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire

Les maladies cardiovasculaires représentent la principale cause de mortalité dans les sociétés industrialisées.

La ménopause s’accompagne souvent d’une augmentation du risque de développer de telles pathologies. Notre étude s’est donc intéressée à l’amélioration de la santé cardiovasculaire chez la femme ménopausée, en réponse à la pratique régulière d’une activité physique d’endurance.

Le choix de la « marche » a été conditionné par sa facilité de mise en œuvre, son coût peu élevé et son accessibilité au grand public. Les objectifs de notre projet de recherche ont été 1) d’examiner l’impact d’un programme de marche sur le risque cardiovasculaire, et 2) d’estimer l’impact du programme de marche sur l’état général de santé perçue des participantes. .../...
De l’intérêt de la marche à pied chez les femmes ménopausées

153 femmes ménopausées, âgées de 60 ans en moyenne, modérément obèses (indice de masse corporelle variant de 29 à 35 kg/m2), sédentaires à faiblement actives ont suivi un programme de marche effectué à une intensité voisine de 60 % de la fréquence cardiaque de réserve, pendant 16 semaines, à raison de trois sessions hebdomadaires de 45 minutes chacune.

Outre une amélioration de leur condition physique, l’entraînement utilisé dans le but d’induire un équilibre énergétique négatif s’est traduit par une perte de poids correspondant quasi-exclusivement à la diminution de masse grasse observée chez l’ensemble des participantes.

Leur circonférence de la taille reflétant l'accumulation de graisse abdomino-viscérale et leur tension artérielle de repos ont également été réduites. Leur profil lipidique-lipoprotéique s’est considérablement amélioré. Toutefois, ces changements métaboliques semblaient davantage dépendre de la réduction de masse grasse que de l’augmentation de la condition physique.

Les participantes à ce programme de marche ont également rapporté une amélioration de leur bien-être physique, mental et psychosocial. A ce stade, les différents résultats obtenus ont permis de construire un concept dénommé « Acti’March’» qui a été élaboré et est développé au sein de la F.F.E.P.G.V.

*Placée sous le haut patronage du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), du Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, parrainée également par le Pr. François Carré, cardiologue à Rennes, la manifestation s’est déroulée le samedi 26 janvier 2008 à la Maison du Sport Français. La prévention de la santé par l’activité physique était au cœur des exposés.


Publié le Mardi 5 Février 2008 dans la rubrique Bien-être | Lu 10742 fois