Sommaire
Senior Actu

De l’Etat Providence à l’état accompagnant par Serge Guérin : théorie et pratique de l’accompagnement bienveillant

A l’heure où le débat porte largement sur la société du « care » (prendre soin) et les conditions de financement de la retraite et de la solidarité auprès des plus âgés, Serge Guérin, spécialiste de la sociologie du vieillissement, professeur à l’ESG et chroniqueur sur Senioractu.com, vient de publier un nouvel ouvrage : De l’Etat Providence à l’état accompagnant.


L’auteur montre que face aux effets de la mondialisation, de la prise de conscience de la contrainte écologique, et de l’individualisme des comportements, il y a une sorte de nécessité à « construire pierre après pierre, une société plus douce à vivre, plus en accord avec le sentiment de vulnérabilité de soi et de la planète ».

Dans ce cadre, l’auteur nous propose tout d’abord une lecture des transformations de la société par les effets de la féminisation des valeurs, de la révolution démographique, de la prise de conscience des enjeux écologiques et de l’émergence de pratiques sociales fondées sur l’accompagnement et le prendre soin. C’est ce qu’il résume sous la formule de la « troisième modernité ».

Cela l’entraîne à décrire une transformation en profondeur du vivre ensemble et à repenser les conditions de l’emploi (et donc pour lui, une façon plus constructive d’appréhender la question de la retraite), mais aussi le rôle des associations, les nouvelles formes de solidarité de proximité, la prise en compte de la fragilité croissante des individus comme de la société.

Au fil des pages de « De l’Etat Providence à l’état accompagnant » le lecteur suit le développement d’une analyse percutante fondée sur l’émergence et les conditions de développement de la société du « care ». C’est-à-dire d’une société qui privilégie l’économie des services et du prendre soin, en partie à raison du vieillissement de la population. Serge Guérin profite également de cette mise en avant pour aborder la question des conditions de travail et la valorisation de la place des femmes.
De l’Etat Providence à l’état accompagnant par Serge Guérin : théorie et pratique de l’accompagnement bienveillant

De l’Etat Providence à l’état accompagnant par Serge Guérin : théorie et pratique de l’accompagnement bienveillant
Mais l’auteur propose d’aller encore plus loin avec la notion d’accompagnement bienveillant qui doit permettre à chacun d’être soutenu par un autre, par un collectif. De fait, il permet de sortir de la seule question de la santé pour toucher au prendre soin dans sa globalité. Pour lui, la culture de la productivité génère de la vulnérabilité qui ne peut être contrecarrée que par des politiques coopératives et individualisées menées sur le long terme. Dans son ouvrage, il propose des pistes pour avancer vers un projet de société plus équilibrée fondée sur l'accompagnement.

Pour Serge Guérin, « la problématique de l’accompagnement est au cœur de ces remises en causes » du modèle classique de développement. Il souhaite dépasser une approche encore trop fondée sur l’assistanat ou l’assistance et s’inscrit dans une vision de l’entraide, de l’échange et de l’autonomie. Refusant d’en appeler au retrait de l’Etat, il propose au contraire un nouveau rôle au service de la valorisation de l’action des associations, des solidarités informelles (comme celles des aidants de personnes très âgées ou malades chroniques, qu’il met fortement en avant) ou encore d’initiatives économiques et citoyennes : coopératives, initiatives sociales au sein des HLM, monnaies socialement responsables, association pour le maintien de l’agriculture paysanne (Amap)...

Plutôt que pointer les effets négatifs de l’individualisme, Serge Guérin propose un regard original sur la modernité en pariant sur l’émergence d’une société de la bienveillance. Un ouvrage optimiste qui ouvre des pistes nouvelles de réflexion et d’actions.

Extrait de ce livre

« En une vingtaine d’années, nos sociétés et nos modes de vie se sont transformés comme jamais. Ces mutations souvent silencieuses, parfois contradictoires et toujours complexes travaillent l’organisation de la société dans sa globalité, mais aussi le quotidien de chacun. La première modernité avait élargi le monde et maîtrisé la nature, la seconde bouleversé les meours et la structure des sociétés. La troisième modernité réinvente l’individu, avec la révolution de l’information. Elle reconfigure profondément les liens sociaux, les rythmes de vie, l’espace et la temporalité. Elle dessine autour de nous un monde de flux, de connexions, mais aussi de disjonctions. Elle voit aussi le retour en force de la nature, de ses forces qui se déchaînenet et de ses ressources dont on entrevoit l’épuisement, dont on craint la fin. »

De l’Etat Providence à l’état accompagnant, par Serge Guérin
18 euros
Editions Michalon 2010
ISBN : 978-2-84186-523-9


Publié le Jeudi 20 Mai 2010 dans la rubrique Social | Lu 2945 fois