Sommaire
Senior Actu

Croisieurope : à la découverte de Venise à bord du Michelangelo (partie 2)

Depuis des années, Croisieurope propose une découverte de Venise à l’occasion d’une croisière de cinq jours sur les eaux vertes et bleues de la célèbre Lagune italienne. Rien ne manque au programme : la place Saint-Marc, le Palais des Doges, Murano, Burano et même une visite de la jolie ville de Padoue. Un excellent moyen de découvrir l’une des plus belles villes au monde en rayonnant à partir du Michelangelo (4 ancres).


Le deuxième jour
La matinée est dédiée à la visite d’un petit chantier naval (Tramontin et figli) spécialisé depuis quatre générations dans la fabrication de gondoles et à la découverte de l’atelier de Carlo Marego qui réalise des masques vénitiens de manière totalement artisanale.
 
Il ne reste que quatre fabricants de gondoles à Venise. Deux sur l’île de la Guidecca et deux dans le quartier du Dorsoduro. Avec son air bourru, Roberto Tramontin accueille les visiteurs dans l’atelier créé en 1884 par son arrière-grand-père. Chaque gondole est entièrement assemblée à la main, asymétrique et est réalisée sur-mesure en fonction de la taille et de la corpulence du gondolier, mais également selon ses desiderata.
 
En revanche, les dimensions sont standards : 11,10 m de long pour 1,42 m de large pour un poids de 500 kg env et 280 morceaux de huit bois différents : du chêne rouvre (de France), de l’orme, du cerisier, de l’acajou, du tilleul, du noyer, du sapin et du mérisier. Il faut compter six mois pour la fabrication d’une gondole et au minimum 42.000 euros. Sachez que la cité lacustre en compte 433 en circulation. Pas une de plus, pas une de moins.

Autre spécialité vénitienne : les fameux masques. Vous en trouverez partout en ville à tous les prix. Naturellement, ceux que vous payez trois euros sont probablement fabriqués… En Chine. En revanche, si vous souhaitez un masque authentique « fatto a mano » par un artisan local, il vous faudra débourser au moins 25 euros, mais le travail et la qualité sont sans commune mesure !

C’est ce que vous explique très bien Carlo Marego qui vous accueille au sein de sa boutique-atelier : de la sculpture en argile au moule en plâtre en passant par la pause du papier buvard mouillé, la création et l’histoire de ces masques n’auront plus aucun secret pour vous ! Une rencontre passionnante avec un homme charmant et talentueux !  
 
Une fois de retour au bateau, le capitaine vous propose un déjeuner en navigation dans la lagune nord, vers Murano et Burano. De retour au quai, vous pouvez consacrer toute la fin de l’après-midi à la visite de Venise en individuel. 

Le troisième jour
Seul le troisième jour comporte de la « vraie navigation » puisque c’est l’unique journée pendant laquelle le Michelangelo part en mer pour se rendre en deux heures, dans le petit village de Chioggia (50.000 habitants). Cap au sud en longeant la lagune. L’arrivée se fait en début de matinée. Un bus vous laisse aux portes de ce village de pêcheurs, à l’entrée du Corso del Popolo, artère commerçante d’un kilomètre de long.
 
Rien d’exceptionnel, mais quelques belles églises à visiter, notamment San Domenico (sur une petite île) qui abrite deux chef d’œuvres : l’Apparition de Jésus à Saint-Thomas du Tintoret et un Saint-Paul de Carpaccio. A voir également le long du canal principal, le fameux marché aux poissons qui s’enorgueillit d’être le deuxième d’Italie par la variété des espèces vendues sur les étals.       
 
Après le déjeuner, un bus vous emmène à Padoue (Padova). Cette ville de 230.000 habitants (dont 61.000 étudiants) est située à une quarantaine de kilomètres de Venise. La visite démarre sur la grande place della Valle, l’une des plus vaste d’Europe qui accueille toute une collection de statues de « grands hommes » dont Galilée qui regarde vers le ciel et un beau marché avec tapis, plantes, chaussures, vêtements. Avec quelques belles petites affaires à faire. 

Ensuite, vous poursuivez la découverte de la ville avec la Basilique Saint-Antoine, haut lieu de la chrétienté et propriété de l’Etat pontifical, qui abrite le cercueil ainsi que les reliques (mâchoire, langue et cordes vocales) de Saint-Antoine, originaire de Lisbonne. Ses miracles lui ont valu de devenir le patron des marins et des naufragés. On l’invoque également pour retrouver les objets perdus.
 
En dehors de la basilique, Padoue est une ville très agréable où il fait bon se promener. De ruelles en places en passant par la grande rue piétonne (via Roma), vous trouverez à l’abri des arcades, de nombreuses boutiques de vêtements, de maroquinerie, d’alimentation (tant et tant de bonnes choses à manger à ramener dans vos valises), de chaussures, etc. Sans compter les marchés !

L’un des « passages obligés » de Padoue est le Café Pedrocchi qui propose un café avec crème et menthe. Une association chaud-froid étonnante et délicieuse. A essayer absolument. Vers 17h30, vous repartez en bus de Padoue vers Venise -compter une heure- pour retrouver le Michelangelo à quai.  

Le départ
Ah quatre jours, que c’est vite passé ! Incontestablement, cette croisière est une excellente « mise en bouche » pour découvrir la Sérénissime ! Le programme vous permet de vous faire un bel aperçu de cette ville absolument fabuleuse et unique au monde. De, plus les différentes excursions offrent une vision alternative comparativement à l’opulence de Venise.
 
Murano et Burano sont des hauts lieux de l’artisanat local, Chioggia est un joli petit village où la vie s’écoule paisiblement tandis que Padoue est une belle escale culturelle, religieuse et shopping. Si vous le pouvez, au cours de la croisière, offrez-vous un petit diner en ville, c’est en effet, un peu dommage de ne pas passer une véritable soirée dans Venise, d’autant que vous pouvez manger très convenablement pour 20 ou 30 euros dans l’une des innombrables trattoria !
 
Enfin, sachez que cette escapade vénitienne est idéale pour les grands-parents qui souhaitent voyager avec leurs petits-enfants, avec des tarifs intéressants l’été… 
 
Jean-Philippe Tarot

www.croisieurope.com

Tél : 0825 333 777

A partir de 575 euros (vol non compris) selon les périodes en pension complète. Excursions non comprises. Attention, c’est à vous d’organiser votre transfert entre l’aéroport et le bateau, soit par bus et vaporetto (station San Basilio) soit par taxi (40/50 euros).




Publié le Vendredi 12 Mai 2017 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 761 fois