Sommaire
Senior Actu

Côlon Tour 2015 : c'est reparti pour un tour

À l'occasion de Mars Bleu et ce jusqu'au 12 juin 2015, la Ligue contre le cancer repart sur les routes de France pour faire du dépistage du cancer colorectal un réflexe… Grâce à une structure gonflable d'une longueur de 12 mètres représentant l'intérieur du côlon, la Ligue et ses partenaires proposent une information ludique et pédagogique pour mieux appréhender les techniques de dépistage, la maladie et les traitements.


Côlon Tour 2015 : c'est reparti pour un tour
Changer l'image du dépistage du cancer colorectal : depuis trois ans, la Ligue contre le cancer a donc opté pour une approche ludique et pédagogique. Et pour la quatrième année consécutive, le Côlon Tour va tourner dans les villes et les villages de France. Déjà plus de 50.000 visiteurs dans 160 villes ces trois dernières années. En 2015, grâce à la circulation de deux structures gonflables, 70 Comités départementaux animeront le Côlon tour dans plus de 90 villes, notamment en Martinique et en Guadeloupe.
 
Des objectifs ambitieux :
- rendre accessible l'information sur le développement d'un cancer colorectal : découvrir l'intérieur d'un côlon pour comprendre comment est fait notre corps et les différents stades des lésions (diverticules, polypes (adénomes) plans, sessiles ou pédiculés et cancer).
- expliquer concrètement le nouveau test immunologique de dépistage du cancer colorectal : Quelles modalités de dépistage, en fonction des risques et de l'âge ? à qui dois-je m'adresser ? Le test est-il payant ? Comment se déroule un test de dépistage ? Quelles anomalies peuvent être révélées ? Est-il systématiquement accompagné d'une coloscopie ? Quels sont les avantages à pratiquer le dépistage et pourquoi le refaire régulièrement ?... Toutes les réponses aux questions que se posent les personnes concernées directement ou indirectement par le dépistage.
- informer sur la coloscopie et son rôle : grâce à la présence de médecins gastroentérologues qui permet de mieux comprendre à qui s'adresse cet examen, pourquoi et comment il se pratique.
- sensibiliser sur les traitements et les chances de guérison : le diagnostic à un stade précoce garantit des traitements plus courts, moins douloureux, moins mutilants et accroît fortement les chances de guérison.
- changer l'image du dépistage et lever les tabous.
 
Faire adhérer au nouveau test immunologique (prévu en avril 2015)
La Ligue contre le cancer a largement contribué à démontrer l'intérêt du test immunologique par rapport au test Hémoccult actuel : moins contraignant, plus simple et plus efficace. Les différentes études colligées montrent que le test immunologique permet de détecter 2 à 2,5 fois plus de cancers et 3 à 4 fois plus d'adénomes avancés que le test actuel. La prise en charge thérapeutique sur les lésions intervient plus précocement, elle est donc plus efficace.
 
Avec 42.000 nouveaux cas chaque année, le cancer colorectal représente, par sa fréquence, le troisième cancer chez l'homme et le deuxième chez la femme. Ce cancer tue, chaque année, plus de 18.000 personnes. Or, dans neuf cas sur dix, ce cancer, détecté à un stade précoce, pourrait être guéri !
 
Aujourd'hui, si le taux de participation de 31,7% au dépistage reste faible, le dépistage permet néanmoins de détecter, chaque année, près de 7.500 cas de cancers colorectaux et de prendre en charge plus de 19.500 personnes ayant au moins un adénome avancé (lésion précancéreuse). Or, le diagnostic à un stade précoce garantit des traitements plus courts, moins douloureux, moins mutilants et accroît fortement les chances de guérison.


Publié le Vendredi 6 Mars 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1206 fois