Nutrition

Coco-Lycosome : pour un chocolat anti-âge


Des chercheurs de la société de biotechnologies Lycotec de Cambridge en Angleterre seraient parvenus à faire du chocolat un véritable « alicament » en l’enrichissant avec du Coco-Lycosome, un ingrédient qui « booste » les antioxydants naturellement présents dans le cacao.


Depuis quelques années déjà, de nombreuses recherches scientifiques mettent en avant les vertus médicinales du chocolat noir (riche en cacao mais faible en sucre et matières grasses).

En 2007, une étude allemande réalisée par des scientifiques de l'Hôpital universitaire de Cologne et publiée dans le Journal of the American Medical Association, montrait que deux carrés de chocolat noir par jour permettaient de réduire les risques cardiovasculaires sans prendre de poids.

Dans ce contexte, on ne s’étonnera pas de voir que des sociétés de biotechnologies cherchent à introduire auprès de la clientèle « senior » des aliments-santé (ou alicaments) à base de cacao. C’est ce que fait Lycotec, une entreprise basée à Cambridge en Angleterre.

Ses chercheurs seraient ainsi parvenus à créer une technologie (baptisée Coco-Lycosome) permettant d’augmenter de dix à vingt fois le « pouvoir antioxydant » d’une molécule anti-âge (le flavanol) naturellement contenue dans le cacao. Selon le fabriquant, cela ne change rien au goût et à la texture de son chocolat, mais en revanche, cela améliore l’oxygénation de la peau et ralentit donc le processus de vieillissement…

Notons que d'une manière générale, les scientifiques et les médecins restent prudents par rapport aux effets bénéfiques de ce genre de produits. Certains estiment même qu'il est dangereux de communiquer sur les aspects « santé » du chocolat. « Laisser entendre que le chocolat serait bénéfique à la santé est risqué », observe Bonnie Liebman, directrice de la nutrition au Centre scientifique d'intérêt public, un organisme de recherche indépendant basé à Washington. D'autres soulignent que « c'est un peu comme le vin rouge. On sait qu'il peut avoir des effets bénéfiques sur la santé à très petites doses. En revanche, dès que l'on dépasse la mesure, alors les effets nocifs de l'alcool prennent le dessus ».


Lu 2834 fois
Publié le Jeudi 31 Mai 2012



Réagir à cet article :