Sommaire
Senior Actu

Chute des cheveux : les femmes aussi sont concernées...

Souvent source d'inquiétude, la chute de cheveux peut être causée par une multitude de facteurs. Les cheveux se renouvellent en permanence et il est parfaitement normal d'en voir tomber un petit nombre chaque jour, et davantage au printemps ou à l'automne (il s'agit de la chute saisonnière)...


Chute des cheveux : les femmes aussi sont concernées...
Si on connaît bien la chute de cheveux chez les hommes, on parle moins de celle chez les femmes. Certaines périodes comme la ménopause ou la grossesse favorisent ces chutes, qui peuvent également survenir en réaction au stress ou après des chocs émotionnels. Certaines pilules, stérilets ou implants peuvent également être en cause. Enfin, certains traitements, comme des chimiothérapies, entraînent également la perte des cheveux.
 
D’une manière générale, on considère que la chute de cheveux commence à devenir problématique au-delà d'une centaine de cheveux perdus par jour. Et de nos jours, on observe que les femmes perdent de plus en plus leurs cheveux… De plus, en vieillissant, les femmes ont moins de cheveux, et ils sont souvent moins épais.
 
Pour le Dr Sylvie Garnier-Lyonnet, dermatologue et spécialiste des cheveux, « les femmes sont de plus en plus sensibles aux androgènes. Dans un environnement pollué et stressant, nos gènes sont capables de se modifier, entraînant une sensibilité accrue aux hormones androgènes. Or nous vivons dans un monde stressant et le stress stimule les glandes surrénales, à l'origine de la sécrétion des androgènes. Et ces dernières peuvent modifier le cycle de croissance des cheveux. Une alimentation de plus en plus riche en glucides est également en cause. »
 
Le retentissement psychologique d'une chute de cheveux est immense car c'est l'image que l'on a de soi qui est bouleversée. La chute de cheveux est souvent vécue comme un véritable handicap. Or, pour être en bonne santé, le cheveu a besoin d'être bien nourri, de ne pas subir de carence ou de stress oxydatif. Lorsque que les cheveux ont subi des stress (soleil, tabac, stress psychologique, pollution...) ou si l'on n'arrive pas à tenir un régime de qualité, les compléments alimentaires peuvent se justifier pour limiter la chute. Une prise en charge précoce est essentielle pour lutter contre la chute de cheveux car il est plus facile de limiter l'évolution que de récupérer la perte de densité.
 
Toujours selon le Dr Sylvie Garnier-Lyonnet : « pour enrayer la perte de cheveux, il faut agir sur trois facteurs : hormonal, vasculaire et inflammatoire. Outre une alimentation riche en protéines (pour les acides aminés soufrés), en vitamines (en particulier la vitamine B6) et en minéraux (notamment zinc, fer et soufre), je conseille des soins par des produits avec des substances qui agissent sur les facteurs influençant la chute des cheveux. Le zinc a un effet anti-androgène, l'arginine agit sur la vasodilatation et l'élasticité des vaisseaux, améliorant l'irrigation des follicules pileux, et la vitamine B6, par son effet anti-oxydant, limite l'inflammation. De plus, le cheveu a besoin de cystine, qui permet notamment l'élasticité et la cohésion de la kératine. Un déficit en vitamine B6 diminue l'incorporation de la cystine dans l'aire de kératinisation ».
 
Une étude menée par une équipe italienne, publiée en 2013 dans le journal Archives of Dermatological Research, montre que l'administration de L-cystine et de vitamine B6 constitue une prévention efficace de l'alopécie induite par la doxorubicine chez la souris. Une autre étude parue en 2007 dans le Journal of Dermatological Science(2), montre que la L-cystine et la vitamine B6 permettent de prévenir efficacement la chute des poils induite par la fumée de cigarette chez la souris.
 
 «  Ce qui est intéressant, poursuit le Dr Garnier-Lyonnet, c'est de voir que l'effet de la L-cystine et de la vitamine B6 est dose dépendant. Plus la dose est élevée, plus l'efficacité est importante. Ces résultats ont été observés chez la souris et devront être confirmés par des études scientifiques chez l'homme. Avant la chute saisonnière, avant une période que l'on sait être stressante, pendant l'été et les expositions au soleil,  après un accouchement, avant et pendant une chimiothérapie ou si  je constate que les cheveux sont moins denses en vieillissant, je conseille à mes patients de prendre des compléments alimentaires à associer à des lotions et des shampoings. Le complément alimentaire Cystiphane comprimés est particulièrement intéressant, car c'est le plus dosé du marché. Il contient de la cystine, de la vitamine B6, du zinc et de l'arginine, c'est-à-dire les substances importantes pour la croissance et la bonne santé des cheveux. »


Publié le Mercredi 18 Février 2015 dans la rubrique Bien-être | Lu 1808 fois