Sommaire
Senior Actu

Cholestérol et diabète : la SFC met en garde contre l’arrêt des traitements !

Associations de patients, sociétés savantes médicales et associations de lutte contre les maladies cardiovasculaires et neurovasculaires, se rejoignent pour exprimer leur plus vive inquiétude devant la réaction de nombreux patients qui, à la suite de deux livres récents, ont décidé d'interrompre leur traitement pour excès de cholestérol ou diabète. La Société Française de Cardiologie (SFC) met en garde.


En France, vingt millions de personnes sont à risque de maladies cardio-neurovasculaires qui représentent la seconde cause de mortalité dans notre pays et la première chez les femmes.
 
Chaque année 100.000 français sont atteints d'un infarctus du myocarde (13.000 en meurent) et 150. 000 sont touchés par un accident vasculaire cérébral (AVC) (33.000 en meurent)...
 
C'est la justification de la recherche de médicaments plus efficaces en préventif comme en curatif.
 
« De nombreux scientifiques ont souligné le côté provocateur et très imprécis de ces livres, par des auteurs dont les champs de compétence médicale sont à la fois limités et discutables dans ce domaine d'expertise » indique la SFC dans son communiqué.
 
Et de préciser : « beaucoup d'arguments avancés ne sont pas documentés ou simplement inexacts. L'importance donnée à ces ouvrages témoigne des travers de notre société -ou scandale rime trop souvent avec succès- mais nous ramène aussi à une médecine d'un autre siècle, préjudiciable pour tous. Nous recommandons aux patients de ne pas interrompre leur traitement sans consulter leur médecin traitant pour obtenir les informations et les éclaircissements qu'ils souhaitent ».
 
Nous, patients, ne pouvons tolérer que certains nous mettent en danger en jetant le doute sur la pertinence de nos traitements et les motivations de nos médecins !
 
Nous, scientifiques, nous sommes battus pour faire évoluer la décision médicale, d'un simple avis d'expert à une attitude basée sur des études rigoureuses !
 
Nous, médecins, en appliquant des recommandations internationales de bonnes pratiques, avons contribué depuis des années à la diminution de la mortalité cardiovasculaire !
 
Nous, bénévoles, avons depuis des années oeuvré pour la lutte contre les facteurs de risque cardiovasculaire !


Publié le Lundi 6 Mai 2013 dans la rubrique Santé | Lu 1253 fois