Sommaire
Senior Actu

Chine : les aînés devraient avoir accès à davantage de services

Avec le vieillissement accéléré de la population de Pékin, la capitale chinoise, le gouvernement annonce la mise en place d’aides aux personnes âgées, et notamment une allocation mensuelle de 1 100 yuans (120 euros) pour ceux qui ne peuvent pas vivre de façon indépendante ou ne peuvent payer pas les frais liés à leur maison de retraite, selon un haut responsable des Affaires civiles, cité dans un récent article du site internet China.org.cn, organe de presse officiel.


Les statistiques du Comité municipal de Pékin sur le vieillissement montrent qu'environ 2,27 millions de personnes avaient plus de 60 ans dans la ville à la fin 2009, soit 18,2 % de la population. A Pékin, la population des plus de 60 ans devrait atteindre les 3,2 millions en 2015.

Et ces statistiques n'incluent pas les personnes âgées ne détenant pas la carte hukou de Pékin (une carte de séjour permanente).

Les maisons de retraite de la capitale ne disposent que de 72.000 lits, soit près de trois lits pour cent personnes âgées a indiqué Wu Shimin, directeur du Bureau municipal des Affaires civiles de Pékin. Il a promis que le gouvernement s'emploierait à assurer une augmentation annuelle de 10 000 lits dans les cinq prochaines années.

Il y a deux ans, un habitant du quartier de Chaoyang âgé de 80 ans, a signé pour une place dans une maison de retraite publique, mais ne l'a pas obtenu en raison d'une demande trop importante. Les services d'un établissement privé proche de chez lui sont mieux, mais sont facturés 10.000 yuans par mois, bien trop élevé par rapport à ses moyens, Jin vivant d'une rente mensuelle de 3.000 yuans, selon un article publié dimanche dans Beijing News.

Pour permettre à davantage de personnes âgées de se payer une maison de retraite, le gouvernement accordera des subventions (de 800 à 16.000 yuans) pour chaque nouveau lit construit par une maison de retraite privée. Les infrastructures recevront également une allocation mensuelle d'un montant minimum de 200 yuans par résident.

Chine : les aînés devraient avoir accès à davantage de services
Réalisant que de nombreuses personnes âgées ont du mal à cuisiner pour elles-mêmes, le gouvernement municipal vise à mettre en place 500 cantines communautaires en 2011, et a l'intention de prolonger ce service jusqu'en 2015 en fournissant au moins un réfectoire à l'intention des personnes âgées pour 800 foyers.

Selon un habitant de 80 ans du quartier de Haidian, la cantine de son quartier a énormément facilité sa vie. « Il fait trop chaud et c'est trop dangereux de cuisiner en été. Par ailleurs, je m'inquiète du problème d'hygiène quand je mange dans les restaurants », a déclaré Yin. « Maintenant, la cantine de notre communauté me soulage en offrant des plats que j'aime et en me livrant à domicile quand je suis souffrant. »

Pour tenter de réglementer les services payants aux personnes âgées, le Bureau des Affaires civiles a publié un guide des prix maximum applicables pour 110 articles.

Par exemple, une cantine communautaire ne peut demander plus de 5 yuans pour le petit déjeuner, 15 yuans pour le déjeuner ou 12 yuans pour le souper. Ainsi, le guide stipule également que les coûts liés aux services à temps partiel, comme la cuisine et les courses, doivent être inférieurs à 20 yuans de l'heure.


Publié le Vendredi 29 Juillet 2011 dans la rubrique Société | Lu 1793 fois