Sommaire
Senior Actu

Canada : le Rapport Lifeline fait le point sur les chutes des personnes âgées

De nos jours, les seniors canadiens sont en forme, autonomes et désirent continuer à vivre dans leur propre maison. Toutefois, quatre personnes âgées sur dix ignorent que les chutes sont la principale cause de blessures chez les aînés au Canada, révèle le « Rapport Lifeline sur le vieillissement au Canada » publié récemment par Philips Lifeline*.


Selon ce sondage, 95% des répondants ont déclaré que continuer à vivre seuls dans leur propre maison constituait une priorité ou était très important pour eux.

« Toutes les personnes âgées qui vivent seules devraient avoir un plan à toute épreuve pour obtenir de l'aide en cas de chute, puisque les chutes font souvent partie de la réalité du vieillissement. Chaque année, plus de 1,4 million de personnes âgées canadiennes font une chute et 50% d'entre elles sont incapables de se relever sans aide », déclare Roxanne Rodgers, infirmière clinicienne en cardiologie à l'Hôpital Général du Lakeshore à Pointe-Claire.

Et d’ajouter : « Il est tout simplement impossible d'appeler à l'aide au téléphone si la personne ne peut pas bouger, est désorientée ou perd connaissance. Il est irréaliste et dangereux de supposer qu'un téléphone sera toujours accessible ou que quelqu'un entendra toujours vos appels à l'aide. »

Ainsi, selon ce sondage : 86% de tous les répondants comptent être toujours en mesure de se rendre à un téléphone et de l'utiliser en cas de chute ; 10% disent qu'ils essaieraient d'obtenir de l'aide seuls en se levant ou en criant à l'aide et 26% déclarent qu'ils ne savent pas combien de temps il leur faudrait pour obtenir de l'aide s'ils en avaient besoin.

Le manque de préparation aux chutes des personnes âgées contraste vivement avec les résultats d'autres études selon lesquelles les répondants sont disposés à effectuer les changements requis pour leur permettre de continuer à vivre dans leur propre maison.

Même si 62% des répondants ne possèdent actuellement aucune aide à la maison, ils déclarent que c'est simplement parce qu'ils ne sont pas encore assez âgés pour en avoir besoin (pratiquement les deux tiers / 64%) et non parce qu'ils sont réticents à recevoir une aide quelconque.

Près des trois quarts (72%) des répondants ont précisé qu'ils effectueraient certains changements et feraient appel à des services pour personnes âgées si cela leur permettait effectivement de rester plus longtemps dans leur propre maison. De plus, 45% affirment qu'ils sont même prêts à déménager dans une maison plus petite si cela leur permet de continuer à vivre seuls. Seulement 3% déclarent qu'ils n'auront jamais recours à des services pour personnes âgées.

Rappelons que les chutes constituent l'un des principaux risques pour la santé des personnes âgées et l'on estime qu'un Canadien de plus de 65 ans sur trois tombe chaque année. La moitié des seniors qui chute est incapable de se relever sans aide. Plus un aîné gît longtemps sans aide sur le sol, plus les effets peuvent être marquants. Pour une personne âgée qui reste sans aide par terre pendant une heure ou moins, le risque de mortalité est de 12%. Par contre, ceux qui gisent sans aide pendant 72 heures ou plus courent un risque de mortalité de 67%.

*Le Rapport Lifeline sur le vieillissement au Canada est un sondage effectué auprès de 1000 Canadiens de 73 ans ou plus, commandité par Philips Lifeline, fournisseur de service d'alerte médicale au Canada.


Publié le Lundi 2 Janvier 2012 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 1364 fois