Sommaire
Senior Actu

CDD senior : échec cuisant avec 20 contrats signés depuis août 2006

Un peu plus d’un an après son lancement, durant l’été 2006, le Contrat à durée déterminée (CDD) senior n’a pas séduit. En effet, comme le soulignait le ministre du Travail Xavier Bertrand, lundi 22 octobre sur France Inter, seule une vingtaine de CCD seniors a finalement été signée…


Rappelons que ce CDD senior est paru au Journal Officiel par le biais du décret n° 2006- 1070 du 28 août 2006. Il concerne « toute personne âgée de plus de 57 ans, inscrite depuis plus de trois mois comme demandeur d'emploi ou bénéficiant d'une convention de reclassement personnalisé » et peut être conclu pour « une durée maximale de dix-huit mois renouvelable une fois pour une durée déterminée qui, ajoutée à la durée du contrat initial, ne peut excéder trente-six mois ».

Ce dispositif, indiquait à l’époque le ministère de l'Emploi, visait « à faire croître la proportion de seniors en emploi en luttant contre les facteurs qui les excluent de l'emploi, en favorisant leur employabilité et en sécurisant leurs parcours professionnels ». Tout en leur permettant d’acquérir « des droits supplémentaires en vue de la liquidation de leur retraite à taux plein ».

Résultats des courses : 20 contrats signés en treize mois et demi. « Les contrats seniors avaient été mis en place entre le patronat et les syndicats, vous voyez le brillant succès... 20 ont été signés », a ironisé le ministre sur les ondes de France Inter. Et d’ajouter « il faut changer de logique ». .../...
Xavier Bertrand

« Pour l'an prochain, je réfléchis à un système sur l'emploi des seniors, plus structurant, plus ambitieux avec un système de bonus-malus pour encourager les entreprises qui jouent le jeu » a encore affirmé le ministre du Travail. « Ce sujet est aussi lié aux régimes spéciaux : si je demande de travailler plus longtemps il faut que je pense aux évolutions de carrières ».

Cette mesure phare du Plan senior 2006/2010 du gouvernement de Villepin n’a donc pas convaincu. Pour mémoire, rappelons que ce plan visait à atteindre un taux d'emploi en France de 50% des 55-64 ans à l'horizon 2010, au lieu de 37% actuellement… L’un des plus mauvais niveaux européens.

A l’époque, ce dispositif avait été ratifié par le patronat (Medef) et trois syndicats (CFDT, CFTC, CFE-CGC). En revanche, la CGT avait refusé de signer l'accord créant ce CDD senior, estimant qu'il risquait de « précariser les salariés âgés » et FO, également non signataire, l'apparentait alors, ironiquement, à un « contrat dernière embauche ».


Publié le Mercredi 24 Octobre 2007 dans la rubrique Emploi | Lu 8804 fois