Sommaire
Senior Actu

Bordeaux : quand Internet permet de raconter la mémoire de nos seniors...

La ville de Bordeaux (Gironde) et ses partenaires* organisent pendant la Semaine Digitale (21/26 mars 2011) un concours de collecte de mémoire au moyen d'outils numériques ouvert à toute personne de soixante ans ou plus désireuse de partager un souvenir ou une évolution vécue sur le territoire de Bordeaux.


Il peut s'agir du souvenir d'une mutation vécue dans un quartier, en rapport avec les modifications urbaines ou sociologiques de la ville, d'un événement historique vécu à Bordeaux, soit directement, soit par témoignage rapporté, ou encore de l'évolution vécue d'un métier ou d'une activité sur le territoire de la municipalité ou dans ses environs.

L'initiative comprend également un volet « tandem » requérant la participation conjointe d'un junior (personne âgée de vingt cinq ans ou moins) et d'un senior (personne âgée de soixante ans ou plus). Ce projet s'inscrit dans la continuation du projet européen « HiStory », dont il reprend les principes et les méthodes.

A l'occasion de la Semaine Digitale, le vendredi 25 mars à 16h00 à l'Hôtel de Ville, une série de présentations sera proposée, et les responsables des projets de collecte de mémoire anglais et européen, My Yorkshire et History feront partager leur expérience sur ce type d'initiative.

Après ces présentations, des ateliers consacrés à la transmission des souvenirs sur l'Internet seront proposés : comment raconter son histoire, comment la rédiger sur traitement de texte, ou l'enregistrer à l'oral avec un logiciel gratuit... L'occasion de découvrir également des outils désormais très accessibles pour tous les e-seniors.

Découvrez, dès à présent, le site raconte.bordeaux.fr.

Les personnes désireuses de confirmer leur venue peuvent se signaler au 05 56 10 23 17 ou au 05 56 10 24 25

*le Groupe AG2R La Mondiale et Iconcept

Exemple (source Raconte.Bordeaux.fr)

Ma première école

Enfant, j'ai grandi dans le quartier St Seurin à Bordeaux. J'allais à l'école tout près de la maison. Nous étions environ 35 élèves par classe. Les enseignantes étaient distantes, sévères et nous avions intérêt à les respecter! L'enseignement y était très sérieux et je leur suis reconnaissante pour tout ce qu'elles m'ont apporté. L'école était un vieil immeuble. L'hiver les classes étaient chauffées à l'aide d'un poêle à charbon allumé chaque matin avant notre arrivée par la concierge. Dans la journée, les élèves étaient chargées de l'alimenter en combustible. En ce qui concerne le ménage, la même concierge s'occupait du balayage et du nettoyage des vitres, les élèves à tour de rôle époussetaient le bureau de la maîtresse. Les "devoirs" étaient écrits à l'encre à l'aide de plumes "Sergent Major" que nous trempions dans les encriers fixés aux tables. C'était une école toute simple, une petite école de quartier, mais l'enseignement qui y était donné était très sérieux. J'aimerais pouvoir rencontrer mes petites copines d'alors, afin de me souvenir avec elles des bons moments de ce passé (surtout pendant la récré...).

Mme C.D (86 ans)


Publié le Vendredi 18 Mars 2011 dans la rubrique Intergénération | Lu 2543 fois