Santé

Boire du café et accroitre sa longévité…


Et si boire du café pouvait contribuer à augmenter sa longévité ? C'est une des conclusions de l'étude menée par Freedman parue en mai dernier dans le New England Journal of Medicine.


Les auteurs ont examiné l'association entre consommation de café et mortalité totale ou liée à des causes spécifiques chez 229.119 hommes et 173.141 femmes de la National Institutes of Health–AARP Diet and Health Study.

Ils étaient âgés de 50 à 71 ans à l'inclusion. Les participants atteints de cancer, de maladies cardiaques et ou ayant subi des accidents vasculaires cérébraux ont été exclus. La consommation de café a été évaluée une fois à l'inclusion.

Au cours des 5.148.760 « personnes-années » de suivi entre 1995 et 2008, 33.731 hommes et 18.784 femmes sont décédés. Après ajustements pour le tabagisme et autres facteurs de confusion potentiels, il y avait une association inverse significative entre la consommation de café et la mortalité.

Les rapports de risque ajustés de décès chez les hommes buvant du café par rapport à ceux n'en consommant pas étaient les suivants : 0,99 pour moins d’une tasse par jour ; 0,94 pour une tasse par jour ; 0,90 pour 2 ou 3 tasses ; 0,88 pour 4 ou 5 tasses et 0,90 pour 6 tasses ou plus de café par jour.

Les rapports de risque respectifs chez les femmes étaient de 1,01 ; 0,95 ; 0,87 ; 0,84 et 0,85. Des associations inverses ont été observées pour les décès liés aux maladies cardiaques et respiratoires, aux AVC, aux blessures et accidents, au diabète et aux infections, mais pas pour ceux dus aux cancers. Les résultats étaient similaires dans les sous-groupes, y compris pour les personnes n'ayant jamais fumé et pour celles ayant déclaré être en très bonne ou en excellente santé à l'inclusion.

Dans cette étude réalisée dans une cohorte très importante, la consommation de café s’avère donc inversement associée à la mortalité spécifique ou totale. Toutefois, d'autres facteurs pourraient participer à ce gain de longévité…
Lu 1775 fois
Publié le Vendredi 27 Juillet 2012




Réagir à cet article ▼