Sommaire
Senior Actu

Avoir l’air plus jeune… Et vivre effectivement plus longtemps !

Selon une récente étude danoise qui a porté sur plus de 1.800 jumeaux de 70 ans et plus, publiée cette semaine dans la très sérieuse revue scientifique British Medical Journal, les personnes qui « font plus jeunes que leur âge » vivraient effectivement plus longtemps…


Il est toujours agréable de s’entendre dire que l’on « fait plus jeune que son âge ». Désormais, au-delà de l’aspect purement flatteur pour notre ego, cela pourrait également signifier qu’en paraissant « plus jeune », on a aussi des chances de vivre plus longtemps ! Explications.

Ces résultats, pour le moins surprenant, proviennent d’une étude danoise qui a porté sur 1.826 jumeaux âgés de 70 ans et plus. Au printemps 2001, les chercheurs ont effectué des tests physiques et cognitifs sur ces septuagénaires et ont également pris des photos de leurs visages.

Puis trois groupes de volontaires ont observé les portraits de ces seniors en indiquant l’âge qu’ils leur donnaient, en fonction de ce qu’ils voyaient… Les scientifiques ont ensuite suivi ces jumeaux pendant sept ans. C’est là qu’ils se sont aperçus de la relation significative entre l’âge perçu et l’espérance de vie (même après avoir ajusté les données en fonction de l’âge réel, du sexe et de l’environnement des sujets observés).
Avoir l’air plus jeune… Et vivre effectivement plus longtemps !

De fait, plus la différence dans la perception de l’âge des jumeaux était importante, plus la durée de vie probable du « plus vieux » (en apparence) était réduite. Les scientifiques ont également noté une association entre l’âge perçu et les capacités physiques et intellectuelles.

Les chercheurs danois avancent une explication biologique possible à ce phénomène. En effet, les jumeaux qui avaient ayant l’air « plus jeunes » présentaient des télomères plus longs.

Or, il faut savoir que les télomères sont des séquences d’ADN qui se trouvent à l’extrémité des chromosomes. A chaque fois qu’une cellule humaine se reproduit, les télomères raccourcissent… Ainsi, plus on vieillit, plus leur longueur tend donc à diminuer… Lorsque les télomères d'une cellule normale disparaissent, cette dernière est détruite.

Et Kaare Christensen, l’une des responsables de cette étude, de conclure : « l'âge perçu -qui est largement utilisé par les médecins comme un indicateur général de la santé d'un patient- est un excellent bio-marqueur qui permet de prédire le taux de survie chez les personnes de plus de 70 ans ».


Publié le Mercredi 16 Décembre 2009 dans la rubrique Bien-être | Lu 6852 fois