Sommaire
Senior Actu

Attention, il y capitons et capiton !

L’heure est aujourd’hui à la chasse aux capitons, ceux qui forment la cellulite inesthétique des cuisses (entre autres !) et qui restent l’exclusivité des femmes! Il existe cependant un capiton qu’il faut essayer de préserver au maximum et dont nous nous préoccupons si peu: le capiton plantaire !


Qu’est-ce que le capiton plantaire ?

La peau est constituée de trois couches superposées, soit de l’extérieur vers l’intérieur : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Au niveau des points d’appui du pied, l’hypoderme présente la particularité d’être beaucoup plus épais que sur le reste du corps : 1cm sous les têtes métatarsiennes (voir schéma ci-dessous) jusqu’à 2cm sous les talons. On l’appelle aussi « capiton plantaire », sa constitution évoque un nid d’abeille : il est formé de lobules graisseux emprisonnés dans une maille.

Sous l’action d’une pression, ces lobules semi-liquides se déforment, s’étalent et permettent ainsi de répartir équitablement les forces exercées. Le capiton plantaire contribue donc à l’amortissement et à l’absorption de chocs qui sont importants, puisqu’à chaque pas ils provoquent le déplacement du cerveau sur 1mm !

Cependant, le pied ne possède pas de témoin d’usure du capiton plantaire. Ce n’est que l’apparition de douleurs de surcharge au niveau de la plante du pied et la visualisation de durillons qui font penser à une dégradation du capiton plantaire.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pourquoi une dégradation du capiton plantaire ?

Plusieurs phénomènes peuvent conduire à l’altération de ce merveilleux coussinet naturel et changer ses propriétés :

- L’âge qui entraîne une modification de la peau. Les lobules graisseux ne vont plus être maintenus en réseau et vont fuir hors des zones d’appui. Les têtes métatarsiennes ne seront plus efficacement protégées et le pied, à cet endroit, va s’avérer douloureux.

- Le port habituel de chaussures, surtout si elles sont à semelle tendre, est responsable de son amincissement et donc de la perte de son efficacité

- La pratique intensive d’un sport sollicitant beaucoup l’avant pied ou d’un sport générateur de microtraumatismes par répétition (randonnée, tennis…) peut aussi avoir des conséquences sur les qualités du capiton. Elle peut conduire à la rupture des fibres de collagène contenant les lobules entraînant en avant le tissu graisseux qui migre à la commissure des orteils.

- Certaines maladies de type inflammatoire sont accompagnées d’une altération du capiton plantaire.

Conséquences de la dégradation du capiton plantaire ?

Il existe de nombreuses pathologies qui peuvent révéler la dégradation du capiton :

- Des échauffements plantaires

- Une métatarsalgie (douleur sous les têtes métatarsiennes) par mauvaise répartition des pressions

- Des durillons, zones d’épaississement de la peau provoquées par des hyperpressions localisées

- Des pathologies musculaires et tendineuses, conséquences d’une attitude perturbée pour échapper à un appui douloureux

Que faire pour limiter ou pallier à sa dégradation ?

Pour conserver les facultés naturelles du capiton plantaire, il convient de s’habituer à marcher pieds nus. Dans le cas où une des pathologies citées plus haut est déjà présente, un soulagement peut être obtenu immédiatement en utilisant des coussinets plantaires. Ces dispositifs peu encombrants, dans lesquels on glisse les pieds, contiennent un gel permettant de répartir les pressions sur la zone plantaire et de limiter les échauffements, la formation de durillons…


Publié le Jeudi 9 Avril 2009 dans la rubrique Bien-être | Lu 11925 fois