Sommaire
Senior Actu

Assises nationales du Grand Âge : 4ème édition le 1er juin à Paris à la Maison internationale

Face au vieillissement de la population, les politiques publiques doivent trouver des solutions pour offrir aux personnes âgées une offre de soin et d’hébergement adéquates. Or, le nombre de places d’accueil dans les instituts adaptés est trop faible, et l’offre reste très disparate d’un département à un autre. A l’heure de la création des Agences Régionales de Santé, l’enjeu est bien évidemment l’accompagnement de la personne âgée en perte d’autonomie, et la réalisation de son projet de vie. Pour en parler, les Assises Nationales du Grand Age, créées par IDEAL Connaissances et son Club PA-PH, sont organisées le 1er juin prochain à Paris (Maison internationale - Cité Universitaire).


En France, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans ne cesse d’augmenter. Si aujourd’hui elles représentent 16% de la population, cette proportion devrait augmenter de 60% d’ici 2030. Les aînés sont confrontés à un certain nombre de problèmes, maltraitance, maladie, isolement, réduisant de jour en jour leur autonomie.

La maladie la plus fréquente est celle d’Alzheimer qui se traduit par la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. Celle-ci touche actuellement environ un million de Français et reste la première cause de dépendance des seniors. Il ne faut pas oublier que pour de nombreuses personnes atteintes, la mort sociale précède la mort physique, d’où l’intérêt d’offrir à ces individus un accompagnement ainsi qu’une aide dans la réalisation de leur projet de vie.

Face à cette réalité, les politiques publiques destinées aux personnes âgées doivent adapter leurs offres de soin et d’hébergement, encore trop limitées à ce jour. Cependant, on peut noter des améliorations à travers le temps : rappelons que la filière gérontologique a été reconnue par le secteur médico-social depuis le 26 avril 1999. Et depuis les années 80, l’animation a fait son entrée dans les services gérontologiques afin de maintenir les rôles sociaux et la relation à l’autre.

De plus, pour les malades d’Alzheimer, une nouvelle solution vient d’apparaître : la création de dix-sept sites expérimentaux MAIA (Maison d’Accueil et d’Intégration des malades d’Alzheimer). Concrètement, la MAIA offre l’opportunité de concentrer en un seul lieu l’ensemble des informations pour prendre en charge un malade et aider ainsi sa famille. La première séance plénière de ces Assises montrera comment ce nouveau dispositif, censé se généraliser en France d’ici 2012, aboutira à une meilleure coordination gérontologique locale.

La 4e édition des Assises Nationales du Grand Age vise à confronter différents intervenants afin de partager ces solutions pour qu’elles puissent être appliquées rapidement. Les Agences Régionales de Santé (ARS), officiellement créées depuis le 1er avril 2010, ont pour mission première l’amélioration du pilotage du système de santé. Hôpitaux, maisons de retraite, directions des affaires sanitaires et sociales… Elles devront gérer l’ensemble des acteurs.

La seconde séance plénière et la table ronde qui la suivra se focaliseront sur les nouveaux modes de gouvernance à mettre en place suite à la création des ARS. Une coopération renforcée entre les secteurs sanitaire et médico-social apparaît indispensable pour mener à bien une politique gérontologique. Quelle est la meilleure association possible entre les ARS et les Départements ? Quelle place pour les réseaux gérontologiques ? Comment faciliter le retour à domicile après hospitalisation ? Les intervenants à ces conférences donneront des réponses concrètes aux participants.


Publié le Vendredi 7 Mai 2010 dans la rubrique Société | Lu 2057 fois