Santé

Arthrose : un traitement cellulaire et prometteur à l'étude


Avec 7 millions de personnes touchées en France et plus de 58 millions en Europe, l'arthrose ne bénéficie aujourd'hui d'aucun traitement de fond capable de faire reculer anatomiquement la maladie. La commission européenne a ainsi décidé de financer un programme de recherche (ADIPOA) sur quatre ans coordonné par le Professeur Christian Jorgensen (CHRU de Montpellier). Au total, 200 chercheurs, originaires de sept pays s'attellent à valider un nouveau concept de traitement basé sur la thérapie cellulaire…


Plus concrètement, une « bio-infiltration » de cellules souches adipocytaires (ASC) prélevées dans le tissu adipeux du patient est réalisée au niveau de l'articulation malade pour activer la « régénérescence » du cartilage.

Ces cellules sont traitées préalablement à l'injection. Elles possèdent de formidables capacités de sécrétion de facteurs de croissance et de stimulation des cellules souches endogènes du cartilage qui régénèrent les cellules composant le cartilage.

Qu'est-ce que l'arthrose ?
L'arthrose est la maladie articulaire la plus répandue. Elle se caractérise par la perte du cartilage au niveau des articulations, qui deviennent ainsi très douloureuses. La plupart des traitements actuels proposés aux patients consistent à réduire la douleur et à diminuer au maximum la gêne fonctionnelle occasionnée mais il n'existe pas de véritable guérison.

Les différentes phases de l'étude
Des tests d'efficacité et de sécurité ont été effectués sur le lapin et la chèvre dont les résultats ont été publiés début 2011. Après avoir obtenu l'autorisation de l’Afssaps et du comité de protection des personnes (CPP), l'étude clinique de phase 1 chez l'homme a pu débuter.

L'objectif de cette étude clinique est de s'assurer de l'innocuité et de la tolérance du traitement. Le premier patient a donc été inclus dans le protocole en avril 2012 et le deuxième en juillet 2012. La structuration du projet et des équipes favorise les interactions entre trois domaines d'activité essentiels qui sont la recherche expérimentale physiopathologique de laboratoire, la recherche clinique chez l'homme et le transfert technologique vers le secteur privé en favorisant le développement et la mise sur le marché de nouveaux concepts thérapeutiques.

A terme, l'objectif du consortium est de transférer la technologie de production des ASC (cellules stromales) de moyenne à grande échelle et de mettre à disposition des ampoules de cellules stromales prêtes à l'emploi pour les patients atteints d'arthrose sévère et de développer une biothèque basée sur ce concept.
Pour le moment, les résultats des études pré-cliniques ont permis la mise en place de l'essai clinique de phase 1. Le CHRU de Montpellier a accepté de se porter promoteur de cet essai clinique multicentrique qui se déroule en Allemagne et en France. Les équipes allemandes et françaises ont travaillé ensemble afin d'aboutir à un protocole unique qui tient compte des exigences réglementaires des deux Etats. L'autorisation d'essai clinique a été obtenue en mars 2012 pour l'Allemagne et en décembre 2011 pour la France. L'avis favorable du CPP a été accordé en juillet 2012 pour l'Allemagne et en mars 2012 pour la France.
Lu 1600 fois
Publié le Mercredi 24 Octobre 2012




Réagir à cet article :






Suivez-nous sur Facebook


Newsletter : restez informés par email

Retrouvez-nous sur les réseaux