Sommaire
Senior Actu

Artérite : votre cheville a quelque chose à vous dire !

Afin de prévenir l’artérite (ou arthériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI)), une grande journée de dépistage organisée par la Société Française de Médecine Vasculaire (SFMV) et l’Institut de l’Athérothrombose (IAT) intitulée Des Pas Pour La Vie aura lieu fin 2008 en France pour la troisième année consécutive. Oui, mais l’AOMI, qu’est-ce que c’est ?


L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI), ou artérite, entraîne le rétrécissement progressif des artères irriguant les muscles des jambes. C’est un signal d’alarme car elle peut révéler un risque cardiovasculaire élevé, et des complications au niveau des artères du cœur et/ou du cerveau.

Elle se manifeste le plus souvent par des douleurs au cours de la marche (on parle de claudication intermittente). Cette douleur doit impérativement interpeller professionnels de santé et patients car en l’absence de prise en charge leur risque de mortalité est cinq fois supérieur à celui des personnes qui en sont indemnes.

En France, plus de 800 000 patients âgés de plus de 60 ans sont aujourd’hui pris en charge pour l’AOMI et l’on estime à 2 millions le nombre de personnes potentiellement atteintes. Face à ces données épidémiologiques alarmantes et au sous diagnostic de cette pathologie, la
SFMV et l’IAT, avec le soutien d’un collectif de sociétés savantes, se mobilisent pour sensibiliser le grand public à l’AOMI et faire de son dépistage LE nouveau réflexe santé.

Le dépistage de l’AOMI, un geste simple
Pour cette troisième campagne, la SFMV et l’IAT ont choisi de mettre l’accent sur la simplicité du dépistage de l’AOMI. En effet, par une simple prise de tension à la cheville, mesure de l’Indice de Pression Systolique (IPS), le médecin peut établir un diagnostic sûr et favoriser une prise en charge rapide et adaptée du patient.

« L’AOMI, fréquente chez les plus de 60 ans, est une affection grave et symptomatique d’un risque cardiovasculaire très élevé notamment pour le cœur et le cerveau. Dans une France où l’on comptera bientôt près de 20 millions de seniors, il est donc impératif que la mesure de l’IPS devienne LE nouveau réflexe santé. Cela ne prend que quelques minutes et peut multiplier considérablement l’espérance de vie du patient » remarque le docteur Jean-Pierre Laroche, médecin vasculaire membre de la SFMV.

Qui est concerné par l’AOMI ?
Les femmes et les hommes de plus de 60 ans, qui ressentent une douleur à la marche, doivent parler de l’AOMI à leur médecin traitant. Mais cette maladie est souvent silencieuse : près de 60% à 80% des patients n’ont aucun symptôme apparent ou n’en ont pas connaissance. Dans ce cadre, ce sont les facteurs de risque suivants qui doivent pousser à la consultation :
• Avoir déjà souffert d’un premier accident cardiovasculaire ;
• Le tabagisme, ennemi n°1 des artères ;
• Le diabète, qui aggrave considérablement le pronostic vital du sujet souffrant d’une AOMI ;
• L’obésité, l’hypertension artérielle, les anomalies du cholestérol, les antécédents cardiovasculaires familiaux directs et aussi le manque d’exercice physique constituent également des facteurs de risque.

En 2007, Des Pas Pour La Vie a permis le dépistage de l’AOMI chez plus de 10% des personnes s’étant rendues dans les centres partenaires de la campagne. Soucieux de permettre un dépistage toujours plus précoce de l’artériopathie, la SFMV et l’IAT ont souhaité en 2008 donner une envergure nationale à cette journée de dépistage. Ainsi, ce seront plus de 70 centres répartis à travers 56 villes de France et des DOM TOM qui accueilleront le jeudi 20 novembre les plus de 60 ans pour un dépistage gratuit et anonyme de l’AOMI.

Des médecins vasculaires, répartis dans les centres hospitaliers publics et privés, les lieux publics (mairies de certaines villes)… mobilisés autour de cette campagne prendront la mesure de l’IPS à la cheville et informeront les patients sur la pathologie et sa prise en charge. Selon les résultats du dépistage, les patients seront ensuite orientés vers leur médecin traitant pour de nouveaux examens.
Artérite : votre cheville a quelque chose à vous dire !


Publié le Vendredi 11 Juillet 2008 dans la rubrique Santé | Lu 10491 fois