Sommaire
Senior Actu

Apnée du sommeil et fatigue au volant : attention !

Alors qu’un grand et long week-end se profile une deuxième fois en quinze jours sur les routes de France, rappelons qu’en voiture la vigilance est primordiale et qu’à aucun moment, votre attention ne doit être détournée de la route… Dans cet esprit, faites particulièrement attention à la fatigue, à la somnolence et à l’apnée du sommeil.


Apnée du sommeil et fatigue au volant : attention !
On le répète à la veille de chaque long week-end et avant les départs en vacances… Soyez frais et dispos quand vous prenez le volant…
 
La voiture tue encore trop (notamment depuis quelques mois) de monde…
 
Certes l’alcool et la vitesse sont des meurtriers en puissance. On les connait. Mais la fatigue, plus insidieuse, est elle aussi assassine ! Pour soi, mais aussi pour les siens et les autres automobilistes.
 
Dans ce contexte, toutes les prédispositions sont bonnes à prendre : partir reposé(e), faire des pauses régulières, échanger le volant avec votre partenaire… Pourtant, pour une certaine partie de la population, toutes ces recommandations seront inutiles...
 
Pourquoi ? Tout simplement parce que ces individus sont sujets à une fatigue chronique, due à une apnée du sommeil souvent mal diagnostiquée et donc mal prise en charge. Or, sans sommeil réparateur, les signes de fatigue réapparaissent dès qu’on se réveille. Avec le temps, l’habitude s’installe et les signaux ne sont plus perçus par les premiers concernés...

De fait, les effets sont similaires à la conduite sous alcool mais sans avoir rien bu bien évidemment… Baisse des réflexes, diminution du champ de vision… Et les chiffres sont parlants : l’apnée du sommeil triple les risques d’accidents de la route. Au total, un accident mortel sur trois est dû à l’endormissement ; les effets d’une mauvaise ou nuit trop courte apparaissent seulement après vingt  minutes de conduite…  Autant dire que n’importe quel trajet peut s’avérer dangereux pour celui qui risque de s’endormir. Vigilance !
 
Pourtant les signes de la fatigue sont connus : sécheresse oculaire, envie de bailler, de s’étirer… Pour les apnéiques (qui souvent ne savent pas qu’ils le sont), il est primordial de se poser les bonnes questions : lever fatigué, tendance à la somnolence après déjeuner ou en cas d’inactivité courte, tendance à ronfler… ? Attention, danger !
 
Pour Mathieu Vincent, cofondateur d’Oniris*, « le dépistage est un des aspects primordiaux de notre produit. Apnéique depuis plusieurs années, j’ai eu la chance d’être entouré de plusieurs professionnels de santé qui ont su poser le diagnostic. Or, ce n’est apparemment pas le cas pour la majorité des apnéiques puisqu’on estime que plus de trois millions de Français sont concernés et que 90% ne sont pas diagnostiqués et donc pris en charge ».
 
*Oniris propose des orthèses à avancées mandibulaires qui réduise l’apnée du sommeil


Publié le Mercredi 7 Mai 2014 dans la rubrique Divers | Lu 965 fois