Sommaire
Senior Actu

Andropause : reproduction assistée, des taux de réussites moins bons avec des pères de plus de 40 ans…

Une récente étude réalisée par le Centre Eylau pour la reproduction assistée (Paris) semble démontrer que l’âge du père peut avoir une « mauvaise » influence sur le taux de réussite des grossesses, qui serait réduit avec les spermatozoïdes provenant des papas âgés de plus de 40 ans…


Jusqu'à maintenant, seules les femmes étaient sujettes à une véritable horloge biologique. A partir d'un certain âge, en effet, les mamans courent plus de risques d'être victime d'une fausse couche ou d'avoir des enfants présentant certaines anomalies génétiques comme par exemple, la trisomie 21.

Pour les papas en revanche, rien ne les a jamais empêchés d'avoir une descendance jusqu'à un âge avancé (Alain Delon, papa à 59 ans) voir très avancé (Yves Montand père à 67 ans ou Charlie Chaplin à plus de 70 ans).

Pourtant, depuis quelques temps, certaines études françaises ou étrangères semblent montrer qu’il existe bel et bien une horloge biologique également chez les hommes. En effet, plusieurs récentes recherches scientifiques indiquent qu’au-delà de la quarantaine, la paternité n’est pas sans risque pour l’enfant : autisme ou anomalies génétiques (difformité, cas de nanisme...).

On savait déjà qu'en vieillissant, la qualité du sperme se dégradait (moins de spermatozoïdes ainsi qu'une mobilité de ces derniers, affectée avec les années), mais les chercheurs du Centre Eylau à Paris, spécialisé dans la procréation médicalement assistée (PMA), indiquent qu’une diminution du taux de réussite des grossesses a été constatée lorsque le papa est âgé de plus de 40 ans… Cette étude a été présentée récemment à Barcelone (Espagne) dans le cadre de la Conférence annuelle de la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie (ESHRE).

Cette enquête a été réalisée par le Centre Eylau entre 2002 et 2006 sur plus de 12.200 couples, soit 21.231 inséminations artificielles. Les chercheurs ont tout d’abord indiqué que l’âge de la mère était étroitement associé avec une baisse du taux de grossesse (de 14,5% avant 30 ans à 8,9% après 42 ans). L'âge jouait aussi un rôle sur le taux de fausses-couches (de 11,1% avant 30 ans à 46,4% après 42 ans).

Mais ils ont également montré que l’âge du père était important dans le taux de grossesse et dans la proportion des fausses-couches. De fait, chez les hommes de plus de 40 ans, le taux de réussite des grossesses diminuent (de 12,3% lorsque le père a moins de 30 ans à 9,3% après 45 ans) et la proportion de fausses-couches augmente (de 13,7% à 32,4%). Ainsi, selon ces chercheurs français, les couples cherchant à avoir un enfant et dont le papa a plus de 40 ans, devraient connaître davantage de difficultés que les autres où l’homme est plus jeune.

Selon les scientifiques, l’une des explications pourrait être une augmentation de la fragmentation ADN du sperme au fur et à mesure de l’avancée en âge de ces messieurs… « Au-delà de cette limite, votre billet n’est plus valable » disait déjà il y a une trentaine d’années l’écrivain Romain Gary…
Andropause : reproduction assistée, des taux de réussites moins bons avec des pères de plus de 40 ans…


Publié le Jeudi 10 Juillet 2008 dans la rubrique Santé | Lu 8235 fois