Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : le CNRS, leader du diagnostic précoce et des nouveaux traitements non-médicamenteux

Alors que nous célébrons ce jour, la Journée Mondiale Alzheimer, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) souhaite valoriser les domaines clés du diagnostic précoce de la maladie et du développement de traitements non médicamenteux (thérapies comportementales, logiciels de rééducation cognitive...). Explications.


Alzheimer : le CNRS, leader du diagnostic précoce et des nouveaux traitements non-médicamenteux
Comme le montre l’étude menée par sa filiale nationale de valorisation, FIST SA, le CNRS est numéro « un » français en termes de dépôts de brevets concernant la maladie d'Alzheimer. D’autre part, ce centre de recherche scientifique se place au sixième rang au niveau mondial. En tout, 80 familles de brevets ont été déposées depuis le début des années 2000, dont un quart a fait l'objet d'un transfert.
 
Par ailleurs, le réseau de laboratoires travaillant sur les neurosciences est l'un des points forts du CNRS, qui a aussi l'avantage unique d'une vision transversale sur la maladie d'Alzheimer, à travers ses divers instituts (biologie, chimie, sciences humaines et sociales, numérique...).
 
C'est pour mieux faire fructifier ce potentiel qu'a été créé le Focus Transfert « Alzheimer » ; ce, dans le but de valoriser au mieux les recherches et les brevets déposés, en lien avec les besoins exprimés par les industriels et par la société.
 
Une grande part des résultats déjà obtenus concerne les mécanismes biologiques à l'origine de la maladie d'Alzheimer et les moyens de traitement médicamenteux à l'aide de molécules agissant sur la neurotransmission (environ 60% des brevets déposés par des équipes du CNRS).
 
« L'un des rôles du Focus Transfert est de continuer à suivre les publications dans ce domaine, afin de détecter toutes les possibilités de valorisation », indique Marcel Crest, chercheur au Centre de recherche en neurobiologie et neurophysiologie de Marseille et chargé de mission sur le Focus Transfert Alzheimer.
 
Le diagnostic de la maladie Alzheimer est un autre domaine de recherche important au CNRS (20% des brevets déposés). A ce titre, le Focus Transfert souhaite mettre l'accent sur le diagnostic précoce (marqueurs biologiques, imagerie, signes cliniques) en détectant les résultats publiés valorisables, mais aussi en allant à la rencontre des laboratoires qui travaillent dans des domaines connexes, comme les tests cognitifs, et qui n'ont pas toujours conscience du potentiel de leurs travaux.
 
La même démarche pro-active sera effectuée dans le domaine prometteur des thérapies non-médicamenteuses (thérapies comportementales, logiciels de serious games, robots domestiques...), auprès des équipes identifiées grâce à une analyse des publications françaises réalisée par l'Institut de l'information scientifique et technique.
 
Parallèlement, le Focus Transfert s'attache à identifier les besoins de recherche du secteur pharmaceutique et médical concernant la maladie d'Alzheimer, afin de faire le lien avec les compétences des laboratoires CNRS. 

Source


Publié le Jeudi 21 Septembre 2017 dans la rubrique Santé | Lu 1741 fois