Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : la ville de Villeurbanne présente le « Lieu de répit », destiné à soutenir les proches

Fin 2011, la ville de Villeurbanne a ouvert les portes du « Lieu de répit », un espace destiné à soutenir les proches des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de syndromes apparentés. Géré par le Centre communal d’action sociale (CCAS), la ville a souhaité expérimenter une nouvelle forme d’accompagnement pour les aidants familiaux. Un projet récompensé par le label « Bien Vieillir, Vivre Ensemble » en 2010.


Le Lieu de répit est un lieu ressources pour les aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Il fournit des informations, des conseils, et propose des rencontres entre aidants. Il leur offre diverses solutions pour rendre leur quotidien plus léger et un accompagnement mieux adapté à la situation.

Le Lieu de répit assure un accueil du binôme formé par l’aidant et l’aidé afin de leur offrir une palette d’activités diversifiée.

La mission d’aide et de soutien aux aidants se fait également via des permanences :

- présence d’un assistant social du CCAS les 1er et le 3e vendredi du mois de 14 h à 15 h 45 ;

- présence de France Alzheimer Rhône (avec qui une convention de coopération a été signée) le 4e vendredi du mois de 14 h à 15 h 45.

Pour que la deuxième phase du projet prenne corps, le Conseil général doit maintenant donner les autorisations nécessaires pour l’ouverture de l’accueil séquentiel. Cet accueil permettra aux aidants d’obtenir du temps libéré plus long par un accueil du malade durant 3 jours et 2 nuits. En privilégiant de courtes périodes, l’accueil séquentiel permet de toucher un maximum de personnes. Six personnes pourraient être hébergées.

Le Lieu de répit a également pour projet, l’espace Snoezelen, un nouvel espace thérapeutique d’après une méthode mise au point aux Pays-Bas. Il s’agit d’une salle de stimulations sensorielles confortables et rassurantes. Il permet de rétablir le contact (communication verbale ou non) en partageant des sensations et des émotions et ainsi recréer un lien aidant/aidé. C’est également une alternative pour apaiser les angoisses et favoriser le bien-être du patient.

Le plan Alzheimer 2008/2012 en faveur des initiatives pour la création de structures de répit

Le Plan Alzheimer 2008-2012 met en avant la nécessité d’améliorer la prise en charge des malades et de leurs aidants. Créées en avril 2010 par la loi portant sur la réforme de l’hôpital, les Agences régionales de santé (ARS) ont pour missions de définir la politique de santé régionale en liaison avec tous les acteurs, assurer la régulation et la coordination de leurs actions et veiller aux grands équilibres financiers.

L’ARS s’investit dans la mesure 1 du Plan Alzheimer 2008-2012 : offrir sur chaque territoire des structures de répit diversifiées correspondant aux besoins des patients et aux attentes des aidants, avec un appel à candidatures « Plateforme de répit ».

L’ouverture d’une structure d’accueil pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer relève d’une procédure d’appel à projet, avec un cahier des charges établi par le Conseil général et l’ARS. Après un premier appel à projet émis en 2011, le Lieu de répit de Villeurbanne est devenu l’une des plateformes d’accompagnement et de répit pour les aidants. L’ARS le subventionne pour la première phase du projet : ouverture du Lieu de répit comme « lieu d’accueil » pour les aidants et aidés, et « lieu ressources ».

Un quotidien mobilisé par l’attention portée au malade

La maladie d’Alzheimer n’affecte pas seulement la vie des malades, mais également celles de leur entourage. Les aidants, le plus souvent la famille proche, ont de lourdes responsabilités suivant le degré de sévérité de la maladie et de sa progression. Ils se chargent des soins, de la surveillance, de l’aide administrative, mais sont également un soutien moral, une présence. Leur quotidien est mobilisé autour de l’aidé et conduit souvent à des situations d’épuisement physique et psychologique. Généralement, la vie quotidienne des aidants se limite à la personne malade qu’il est impossible de laisser seule. Il devient dès lors compliqué d’avoir du temps pour soi, d’honorer un rendez-vous ou même d’aller faire des courses.

L’équipe du lieu de répit

Une équipe est présente du lundi au vendredi pour accompagner les proches des malades d’Alzheimer et les soutenir dans leur engagement. L’équipe est composée : d’une directrice ; d’une maîtresse de maison, auxiliaire de vie sociale (ASV) et d’une animatrice.

Les activités

Du temps libéré à l’aidant : accueil individuel ou en groupe (4 à 5 personnes maximum) de 2 heures afin de faire bénéficier l’aidant d’une période de répit.

Le lundi, mardi, mercredi et vendredi de 9 h 30 à 11 h 30 et de 14 h à 16 h et le jeudi de 9h30 à 11h00.
Tarifs : 4 euros par heure et 32 euros par mois.

Un atelier aquarelle : activité proposée seulement aux aidants, les aidés peuvent participer à titre exceptionnel.

Le mardi de 14 h à 16 h
Tarifs : 5 euros pour 2 heures et 22 euros par mois.

Café palabres : rencontre dans un cadre convivial d’aidants et d’aidés afin d’échanger sur le quotidien, de briser l’isolement et de développer ou recréer un lien social.

Le jeudi de 14 h à 16 h.
Tarifs : 4 euros par binôme et 17 euros par mois.

Gymnastique ou relaxation.
Tarifs : 7 euros pour 1 h 30 et 30 euros par mois.


Publié le Mercredi 29 Février 2012 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 2869 fois