Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : l'interlocutrice de Geneviève Peigné (récit)

Les éditions Le nouvel Attila viennent de publier un beau texte de Geneviève Peigné intitulé L’interlocutrice (120 pages / 16 euros) dans lequel l’auteur découvre une nouvelle facette de sa maman atteinte de la maladie d’Alzheimer. Cette dernière annotait en effet ses livres de romans noirs…


Alzheimer : l'interlocutrice de Geneviève Peigné (récit)
Un jour, Geneviève Peigné découvre dans la bibliothèque de sa maman tout juste décédée et atteinte de la maladie d’Alzheimer, vingt-trois livres annotés de la main de la défunte. Vingt-trois polars, des romans policiers publiés aux éditions du Masque. Simenon, Exbrayat, Agatha Christie, etc.
 
Malade, la vieille dame a relu ces romans et rédigé des commentaires dans les marges de ces livres… Il s’établit alors une sorte de dialogue entre la patiente et les auteurs, entre la malade et les héros de ces intrigues policières. La maman, Odette Peigné, s’immisce alors dans les histoires et échange d’égal à égal avec Miss Marple ou le commissaire Maigret !
 
En découvrant ces livres, Geneviève Peigné découvre une sorte de journal intime laissé par sa mère. Un journal qui lui permet de découvrir l’intériorité de cette personne –si proche- bien consciente de sa maladie et qui tisse par ce biais, un dialogue avec sa fille.
 
Comme le souligne l’éditeur, « à travers la lecture de ces confessions souvent très prosaïques sur la douleur commence un dialogue posthume autour du livre et de l’écriture, qui pousse l’auteure à s’interroger sur elle-même ». Comme l’écrit Jeanne de Ménibus dans  Le Figaro Magazine : « sa fille en tire un récit bouleversant et exceptionnel, à plus d’un titre. D’abord par l’éclairage direct qu’il offre sur la maladie, donnant à lire la peur, la souffrance abyssale, mais aussi la résistance de l’esprit au bord du gouffre. Ensuite le travail stylistique accompli par l’auteur sur le matériau brut ».   
 
Geneviève Peigné, après avoir enseigné les lettres en Pologne, aux Antilles et en Algérie, a publié, sous son nom ou celui de Geneviève Hélène, quatre ouvrages chez Jacqueline Chambon, deux aux Éditions Virgile et chez Agnès Pareyre et Potentille. Plusieurs livres d’artistes en collaboration avec Claude Stassart-Springer, Jean-Marie Queneau, Petra-Bertram Farille et Catherine Liégeois.
Elle a aussi fondé, dans la Nièvre, le festival Samedi poésies dimanche aussi.
 
Texte d’Odette Peigné, Geneviève Peigné et quelques auteurs de romans noirs
Collection Incipit
120 pages
16 euros


Publié le Mardi 20 Octobre 2015 dans la rubrique Culture | Lu 1115 fois