Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : Paris mobilisée pour les personnes âgées atteintes de cette maladie et leur famille

Pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer (et troubles apparentés) et soulager leur famille, la ville de Paris a décidé de développer son offre de services… Places d’accueils, aide financière, hébergement temporaire, etc. Détails.


Alors qu’a eu lieu la semaine dernière (le 21 septembre) la Journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, la mairie de Paris a réalisé une synthèse des moyens mis en place dans la capitale pour venir en aide aux patients atteints par cette pathologie, mais également à leurs aidants familiaux.

• 300 places supplémentaires en centres d’accueil de jour à Paris entre 2008 et 2014
Ces centres d’accueil de jour spécialisés :
- accueillent en journée les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer (ou de troubles apparentés), une ou plusieurs fois par semaine ;
- prennent soin de ces personnes, stimulent leurs facultés intellectuelles et cognitives, les inscrivent dans un lien social ;
- soulagent leur entourage en offrant des moments de répit, mais aussi d’échanges et d’information.

Aussi, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a-t-il décidé de créer 300 places supplémentaires en centres d’accueil de jour entre 2008 et 2014, en plus des 191 places existantes à ce jour. Dans ce cadre, un nouveau centre d’accueil de jour thérapeutique d’une capacité de 20 places, géré par l’association ISATIS, a été inauguré le 21 septembre dernier au 16 avenue Léon Bollée, dans le 13ème.

• Une aide extra légale, unique en France, pour les personnes aux revenus modestes
Paris a créé en 2004 une aide extra légale, versée directement à la structure, qui permet de réduire le coût des personnes ayant des revenus modestes pour accéder au centre. Elle vient en complément de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Le coût de la journée en centre d’accueil de jour varie, selon ses ressources de l’usager, de 17 à 62 euros.

• 6 places d’hébergement temporaire en expérimentation
Paris expérimente, depuis le 1er juillet 2008 pour une durée de trois ans, un dispositif d’accueil temporaire spécifique : six places dédiées à l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, réparties dans quatre établissements (dont deux EHPAD gérés par le Centre d’action sociale de la Ville de Paris : l’Oasis et Alquier-Debrousse).

Proche du lieu de vie habituel, ce dispositif doit permettre une période de répit et de repos pour les familles et favoriser dans la durée la poursuite de la vie à domicile. Les personnes hébergées continuent à fréquenter l’accueil de jour, pour conserver une organisation de vie proche de leur quotidien habituel et favoriser leur retour au domicile.

• Une maison pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer (MAIA) dans le 20ème dès janvier 2010
Dans le cadre du plan national « Alzheimer et maladies apparentées », le 20ème arrondissement de Paris a été retenu comme l’un des 17 sites d’expérimentation MAIA en France. Chaque Maison est un lieu de coordination, associant les secteurs sanitaire et médico-social, pour une prise en charge globale des besoins de la personne assurant une continuité des réponses adaptées aux évolutions de sa situation.

• Paris Accompagnement Mobilité (PAM)
Paris Accompagnement Mobilité (PAM) est un service de transport, mis en place par le
Département de Paris depuis 2005, qui permet aux personnes handicapées et aux personnes âgées de bénéficier sur demande d'un chauffeur et d'un véhicule adapté lorsque cela est nécessaire pour leurs déplacements ponctuels ou quotidiens. Ce dispositif s'avère donc utile pour les seniors se rendant en centre d’accueil de jour, et moins onéreux, au regard des tarifs pratiqués pour les véhicules sanitaires légers ou les sociétés de transport à la demande.


Publié le Mardi 29 Septembre 2009 dans la rubrique Social | Lu 4805 fois