Sommaire
Senior Actu

Allianz France partenaire de Vivre Avec pour faciliter l’accès aux prêts pour les malades graves et/ou chroniques

Parce qu’obtenir un prêt lorsque l’on est -ou lorsque l’on a été- atteint d’une maladie grave et/ou chronique est souvent un parcours du combattant, l’association Vivre Avec, spécialisée dans la préservation du moral des patients pendant ou après leur hospitalisation, s’est rapprochée de l’assureur Allianz France pour tenter de faciliter l’accès à l’assurance de prêts et aux prêts bancaires...


Le plan cancer 2009-2013 annoncé par le président Nicolas Sarkozy, représente près de 750 millions d’euros avec un axe innovant « vivre pendant et après un cancer » dont la mesure 28 prévoit l’amélioration de l’accès des personnes malades et guéries aux assurances et au crédit.

« Préserver le patrimoine moral des patients pendant et après leur hospitalisation », c’est aussi l’objectif de l’association Vivre Avec, qui fête cette année ses vingt ans. Pourtant, accéder à l’assurance pour l’obtention d’un prêt destiné à se loger ou à se réinsérer dans la société en créant son propre outil de travail… lorsque l’on est en période de rémission ou même guéri d’un cancer, ce n’est pas toujours évident.

Pour répondre à ces inégalités de santé, l’association Vivre Avec a donc mis en place une structure dédiée au « retour à la citoyenneté de la personne malade » et se mobilise pour améliorer l’accès à l’assurance de prêts et faciliter les prêts bancaires.

Dans cette perspective, Vivre Avec a également signé avec Allianz France, en présence de CBP Solutions, un partenariat portant sur l’assurabilité des personnes ayant été atteintes de pathologie à risque aggravé (comme notamment le cancer…). Il conduit concrètement à accompagner le candida tout au long de la démarche d’assurance.

L'enjeu de ce nouveau dispositif est de proposer, dans le domaine de l'assurance emprunteur, mais également prévoyance, les assurances les plus justes et les plus actualisées possibles : en utilisant les études de mortalité les plus significatives et les plus récentes et en intégrant les progrès de la médecine, conduisant à une meilleure connaissance de l'évolution des pathologies et des thérapies.

L'association Vivre Avec joue, en outre, un rôle essentiel d'information auprès de ses partenaires, afin de leur permettre une adaptation des conditions d'assurance pour les nouvelles souscriptions.

Les personnes intéressées peuvent contacter le centre d’appel national (numéro Indigo) de Vivre Avec, qui est géré directement par le cabinet de courtage CBP Solutions. Ce courtier gestionnaire, leader en assurance emprunteur, garantit les critères indispensables de confidentialité et d’éthique.

Concrètement, comment ça fonctionne…

1. Le cadre juridique :
La convention AERAS remplace depuis janvier 2007 la convention Belorgey. Elle tend à élargir, dans les meilleures conditions, l’accès à l’emprunt et l’accès à l’assurance des personnes présentant un risque de santé aggravé. Acheter un véhicule, un logement, un équipement professionnel, se réinsérer dans la société en créant son propre outil de travail… sont des projets qui nécessitent la plupart du temps de faire un emprunt bancaire.

2. La démarche :
Le banquier analyse la solvabilité de l’emprunteur sans tenir compte de son état de santé.
- Si le dossier est recevable à ce stade, il propose dans la plupart des cas de souscrire un contrat d’assurance pour couvrir plusieurs risques : décès, invalidité, incapacité de travail.
- Si l’état de santé de l’emprunteur ne permet pas d’obtenir une couverture d’assurance aux conditions « standard », il représente alors un risque de santé aggravé.

La Convention AREAS, qui a été conclue entre les pouvoirs publics, les établissements de crédit, les assureurs et des associations de malades et de consommateurs, peut cependant favoriser l’accès à des solutions adaptées.

3. Le fonctionnement :
Vivre Avec renforce son action par la signature d'un partenariat entre, CBP Solutions (courtier conseil spécialisé dans l'Assurance Emprunteur, leader sur le marché français) et Allianz France, qui conduit concrètement à accompagner le candidat à l'assurance, présentant un risque de santé aggravé, jusqu'à la finalisation de la proposition.La réception des appels téléphoniques, concernant l'assurance emprunteurs, est gérée par CBP Solutions qui met à disposition de l’association, une structure spécifique pour le traitement des appels. En 2009, CBP Solutions a comptabilisé 2 186 appels (vs 1 115 en 2008) et prévoit près de 3 300 appels en 2010. En parallèle, le site internet de Vivre Avec a traité depuis le 1er janvier 2010, 45 demandes par mail. Une équipe d'accueil spécialement formée, informe et oriente les personnes dès le premier appel.

Grâce aux études statistiques les plus récentes, Allianz France fournit à CBP Solutions des éléments lui permettant d'indiquer le recul nécessaire à l'étude du dossier. Un service médical dédié et distinct de la plateforme d’appel, adresse ensuite un questionnaire d’état de santé spécifique, mis au point par Allianz France, avec des cancérologues référents.

Cette spécificité permet de recueillir de façon précise les critères de prise en charge thérapeutique, le suivi et la surveillance envisagée. Le document est rempli par le médecin cancérologue traitant. Les dossiers sont ensuite transmis à Allianz France qui utilise l’expertise de son conseil médical (composé d’un médecin gastro-entérologue, d’une cancérologue clinicienne, d’un cardiologue et d’un médecin généraliste) pour tarifer les dossiers au plus juste.

Depuis plus de dix ans, bien avant les conventions Belorgey et Aeras, Allianz France travaille à l’amélioration de l'acceptation médicale pour les personnes malades qui veulent souscrire un contrat de prévoyance ou de couverture de prêt. L’assureur prend en compte les avancées médicales, s'appuie sur les statistiques et la consultation de médecins référents pour aller plus loin dans l’acceptation des risques liés à certaines pathologies (cancer, diabète, maladies chroniques de l'intestin, insuffisance rénale ...). Allianz France propose ainsi des solutions d'assurance sur mesure, lorsque cela est possible, en fonction du problème de santé.

Cette démarche, fondée sur la transparence et le dialogue avec les parties prenantes, a pour vocation de s'inscrire dans la durée. Ainsi, chaque année un moment d’échange privilégié est organisé avec l’association Vivre Avec et le courtier CBP solutions, afin de dresser un bilan, d’optimiser et de renforcer la collaboration.

Vivre Avec, qui dispose d’un très bon réseau de spécialistes, est très bien renseignée sur l’évolution des pathologies et des thérapies. L’association joue donc également un rôle essentiel d’information auprès de ses partenaires, qui leur permet une meilleure adaptation des conditions d’assurance.

4. Le résultat :
L'objectif est, aujourd'hui, d'améliorer l'accès à l'assurance des personnes ayant été atteintes d'un cancer. Parmi les dossiers traités en 2009, 41% ont été acceptés, dont plus de la moitié avec une surprime inférieure à 200%. La communication concernant la signature de ce partenariat devrait permettre de traiter des cas plus diversifiés (et plus seulement les cas les plus graves) et donc d'améliorer encore le taux d'acceptation.

Si malgré cela, le dossier reste irrecevable, en cas de contestation de la gravité d'une pathologie, une équipe de médecins et de spécialistes reconnus, tous bénévoles, est au service de la personne malade pour étayer son dossier médical.

Une équipe de volontaires de Vivre Avec se tient également à sa disposition pour lui apporter son soutien face à des difficultés inattendues, notamment en cas d'ajournement temporaire de la demande.

En parallèle, CBP Solutions informe les emprunteurs sur les démarches et les garanties alternatives (telles que la caution d’une tierce personne solvable, le nantissement d’un capital placé, la délégation d’un contrat d’assurance vie ou encore les possibilités d’hypothèques) afin de leur permettre de trouver avec leur banquier une solution satisfaisante.

En savoir plus : 0 821 21 80 08 (0.12 € par minute)

Vivre Avec en quelques mots…

« Préserver le Patrimoine moral des patients pendant leur hospitalisation », tel est l’objectif de l’association Vivre Avec créée en 1990 par des personnes malades et des proches de malades. Aujourd’hui co-présidée par Régine Goinère et Patrick Ferrer, Vivre Avec est avant tout un laboratoire d'idées et d'expérimentations.

Ses équipes de volontaires, formées à l'écoute et à l'accompagnement, viennent du secteur privé comme du secteur public. Elles sont présentes dans des établissements de santé, notamment dans les services de soins ambulatoires de chimiothérapie et de radiothérapie.

En vingt ans, Vivre Avec a multiplié les initiatives, d'abord au Centre de lutte contre le Cancer Léon Bérard de Lyon puis partout en France grâce à la création d'Espaces de Vie pour permettre aux malades et à leurs proches de rencontrer le personnel soignant hors du cadre médical, à la création d'Espaces Mieux Être gratuits où des esthéticiennes et des coiffeurs aident les patients à restaurer leur image et donc leur dignité, à la création d'Espaces Mieux Vivre centrés sur la remise en forme et coordonnés par des kinésithérapeutes, à la création d'une écoute téléphonique… (…) et bien d’autres réalisations, toutes destinées à améliorer la vie du malade hospitalisé.

Aujourd'hui, l’association élargit son champ d'action. Au delà de l'amélioration de leur qualité de vie, physique, affective et morale, Vivre Avec entend aider les malades à retrouver tous leurs droits de citoyens. Mais « à quoi sert-il d'apporter des soins efficaces aux malades, si, pour la société, ils ne sont jamais guéris ? » insiste Régine Goinère, co-présidente fondatrice de Vivre Avec. « Après l'épreuve de la maladie, sont-ils condamnés à subir celle de l'exclusion à vie ? Il faut sortir les malades en rémission de ce ghetto social. Sinon, c'est la double peine ».


Publié le Vendredi 26 Mars 2010 dans la rubrique Finances | Lu 4911 fois