Sommaire
Senior Actu

Aides aux personnes âgées : le soutien vient principalement de leur entourage

L’enquête Handicap-Santé auprès des aidants (HSA) présentée récemment par la DREES* dans le numéro 711 de son bulletin « Etudes et Résultats » d’août 2011, permet de dénombrer et caractériser les aidants de l’entourage des personnes âgées. Ainsi, 4,3 millions d’aidants de l’entourage aident régulièrement dans les tâches de la vie quotidienne, financièrement ou par un soutien moral au moins une personne âgée de 60 ans ou plus vivant à domicile, en raison d’un problème de santé ou d’un handicap.


Ces aidants auprès des personnes âgées sont en moyenne âgés de 58 ans ; plus du quart (27%) d’entre eux a moins de 50 ans, 26% ont entre 50 et 59 ans, presqu’un tiers (31%) a entre 60 et 74 ans et 16% ont 75 ans ou plus. Les femmes –sans surprise- représentent plus de la moitié (54%) de l’entourage aidant les aînés. Parmi l’entourage aidant au moins une personne âgée, neuf sur dix (93%) n’en aident qu’une seule.

Près de la moitié (46%) des aidants de personnes âgées sont à la retraite ou en préretraite ; 39% occupent encore un emploi ou sont apprentis, 6% sont au chômage et 9% sont dans une autre situation d’inactivité professionnelle (femme au foyer, étudiant…).

Toujours selon cette étude, l’absence d’emploi n’est pas directement liée à l’activité d’aidant, puisque seuls 2% des aidants au chômage, au foyer ou dans une autre situation d’inactivité (étudiants exclus) déclarent que leur inactivité professionnelle est due à leur rôle d’aidant.

Un aidant de l’entourage sur quatre qui aide au moins une personne âgée et qui occupe un emploi déclare avoir déjà pris des congés pour assurer ce rôle. Le rôle d’aidant de l’entourage a suscité des aménagements de la vie professionnelle pour 11% des aidants en emploi : plus des trois-quarts (77%) d’entre eux ont modifié leurs horaires de travail (37% ont réduit leur nombre d’heures), 15% se sont rapprochés de leur lieu de travail ou ont opté pour le télétravail, 15% ont connu un arrêt de travail (arrêt maladie, arrêt d’activité ou retraite anticipée), 13% ont changé la nature de leur travail (avec ou sans changement d’employeur).

A noter qu’un aidant de personnes âgées sur trois (34%) déclare que son activité d’aidant a des conséquences négatives sur sa vie sociale (sorties, activités)... Un quart des aidants auprès des aînés (23%) déclare notamment que l’aide qu’ils apportent a déjà eu un impact sur le fait de pouvoir partir quelques jours.

Un aidant de l’entourage sur quatre (26%) aidant au moins une personne âgée et occupant un emploi connaît l’existence d’au moins un des trois dispositifs de congés sans solde permettant de faciliter le rôle des aidants : 22% connaissent le congé de soutien familial, 17% le congé de présence parentale (hors congé parental) et 12% le congé de solidarité familiale.

Un aidant de personnes âgées sur dix (9%) déclare ne pas réussir à se ménager des moments de répit et 87% d’entre eux déclarent qu’ils en auraient besoin. Seuls 2% des aidants de personnes âgées déclarent avoir suivi une formation pour assurer leur rôle. Parmi les aidants auprès de personnes âgées n’ayant jamais suivi de formation, seuls 8% en expriment le besoin. Enfin, 2% des aidants de personnes âgées ont déjà participé à des groupes de paroles dans le cadre de leur rôle d’aidant ; parmi ceux n’y ayant jamais participé, 9% en expriment le besoin.

Précisons que cette étude a été réalisée en 2008 auprès de 30 000 personnes vivant à domicile et près de 5 000 aidants (famille, amis, voisins).

(1) Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques


Publié le Jeudi 25 Août 2011 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 2377 fois