Sommaire
Senior Actu

Accidents de la Vie Courante : pratiquement les trois-quarts des Français les redoutent.

Pour mieux connaître la perception des Français sur les Accidents de la Vie Courante (AcVC), l’Association AXA Santé a mené une vaste enquête auprès de plus de mille personnes en avril 2010. Le constat est clair : selon cette étude, 71% des Français redoutent les Accidents de la Vie Courante et aimeraient être mieux informés sur les risques afin de pouvoir prévenir ces accidents. D’autant plus qu’on estime qu’environ onze millions d’AcVC ont lieu chaque année et qu’ils sont à l’origine de plus de 20.000 décès...


Les Français en mal d’information

Selon cette enquête, 8% seulement connaissent le périmètre exact des Accidents de la Vie Courante : ils pensent surtout « accidents domestiques », cités neuf fois sur dix. Leur perception du champ des AcVC est donc imparfaite : 48% y incluent à tort les accidents de la circulation et 29% les accidents du travail. A l’inverse, moins d’un Français sur deux sait que les accidents survenus lors des activités de loisirs ou sportives en font partie.

« Les Accidents de la Vie Courante sont des traumatismes non intentionnels qui ne sont ni des accidents de la circulation, ni des accidents du travail. Ces accidents surviennent à la maison, ou dans ses abords immédiats (jardin, cour, garage, et autres dépendances), à l’extérieur (dans un magasin, sur un trottoir, à proximité du domicile, etc.), dans un cadre scolaire, lors d’une pratique sportive, pendant les vacances ou les loisirs. » (Définition de l’Institut de Veille Sanitaire)

Se sentant démunis sur le plan de la prévention des risques, les Français désirent en savoir plus sur ces accidents. 73% expriment le souhait d’être mieux informés sur ces accidents. Les trois quarts (76%) estiment que cette information pourrait en effet contribuer à éviter beaucoup d’accidents. Concrètement, ils souhaitent avant tout recevoir des conseils sur les moyens de se protéger, connaître les gestes de premiers secours et mieux comprendre les risques.

Des risques sous-estimés

Les risques liés aux Accidents de la Vie Courante sont nettement sous-estimés. Seulement 45% des personnes interrogées estiment qu’ils sont plus meurtriers que les accidents de la circulation. De plus, comme souvent, les AcVC, c’est plutôt pour les autres : si la majorité des Français craint l’accident pour leurs proches (86% pour leurs enfants et 85% pour leurs grands-parents), 65% seulement se disent concernés pour eux-mêmes. Un chiffre qui n’est pas beaucoup plus élevé chez les plus de 65 ans, alors que plus d’une personne âgée sur deux indique en avoir déjà été victime.

Des mesures de prévention insuffisantes

La méconnaissance de la gravité potentielle des Accidents de la Vie Courante va de pair avec une relative insuffisance des mesures prises pour s’en prémunir. Seules 47% des personnes interrogées disent prendre des précautions, soit moins de la moitié des Français.

L’entretien des appareils à risques, la sécurisation et les aménagements de la maison, des règles strictes pour la surveillance des enfants et la formation aux premiers secours sont, dans l’ordre, les actions les plus fréquentes. A noter cependant : les retraités, les parents de jeunes enfants et les personnes ayant déjà été touchées par ce type d’accident sont plus sensibilisées que les autres.

Parmi les 53% de Français ne prenant pas de précautions, 34% d’entre eux invoquent la fatalité, et 31% ne savent pas quoi faire pour se protéger.

Des craintes pour les enfants et les personnes âgées

Plus de quatre Français sur dix en ont fait l’expérience, pour eux-mêmes ou indirectement. Mais la peur des Accidents de la Vie Courante concerne surtout leurs proches. Comme on peut s’y attendre, les plus de 65 ans déclarent davantage avoir été touchés que les autres. Parmi les principaux accidents cités, les chutes arrivent en tête, suivies des coupures, des brûlures, des chocs, des piqûres et morsures.

Les Français ont d’abord peur pour les jeunes enfants et les personnes âgées de leur entourage, jugés les plus à risques par respectivement 33% et 38% des personnes interrogées. A juste titre : les moins de 5 ans et les plus de 65 ans sont les principales victimes d’accidents domestiques.

Des risques sous estimés à l’extérieur du domicile

Si les Français ont une bonne perception de la fréquence respective des différents accidents, en revanche ils sous-estiment les risques à l’extérieur du domicile. Certes les accidents domestiques ont le plus souvent lieu dans la maison, pour 25% dans la cuisine (coupures, brûlures), 12% dans les escaliers. Mais 23% se produisent dans la cour ou le jardin (chutes, bricolage) et 7% dans le garage (chutes, bricolage).

Or, si 93% des personnes interrogées perçoivent bien l’intérieur de la maison comme à risque, les dangers des abords de la maison (jardin, garage) sont sous-évalués (30% seulement les jugent à risque). De plus, on dénombre une part importante d’Accidents de la Vie Courante sur les aires de jeux (17%), dans les lieux publics (12%), les zones de transport (11%).
Accidents de la Vie Courante : pratiquement les trois-quarts des Français les redoutent.

Les accidents de la vie courante : des accidents très répandus

Les statistiques officielles montrent la fréquence importante des AcVC avec une mortalité élevée et de nombreuses séquelles. On estime qu’environ onze millions d’Accidents de la Vie Courante ont lieu chaque année et qu’ils sont à l’origine de plus de 20.000 décès. Jusqu’à 60 ans, les AcVC touchent beaucoup plus les hommes que les femmes. Ils sont liés au bricolage/jardinage et à la pratique d’un sport (sports collectifs notamment). Chaque année, le bricolage génère 300.000 passages aux urgences, 70% des victimes sont des hommes entre 30 et 40 ans.

A noter également que les Accidents de la Vie Courante font le plus de victimes aux deux extrémités de la vie : les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans. Si la mortalité chez les enfants reste faible, le nombre de décès chez les personnes âgées est important : plus de 4.700 chez les 75-84 ans en 2006, plus de 7.300 chez les 85 ans et +.

Les Accidents de la Vie Courante les plus meurtriers

Accidents : pourcentage des décès liés à un
Chutes : 49 %
Suffocations : 15,35 %
Intoxications : 5,51 %
Noyades : 5,43 %
Feu : 2,67 %

• Plus de 9 000 décès sont liés à des chutes chaque année
• 20% des noyades ont lieu durant une activité autre que la baignade
• un incendie se déclare toutes les deux minutes en France

Les accidents les plus meurtriers sont différents selon l’âge :
• Chez les enfants : suffocations, noyades et chutes
• Chez les adultes : intoxications, chutes et noyades
• Chez les personnes âgées : chutes, suffocations

Les Accidents de la Vie Courante ne sont pas une simple fatalité par Murielle Bouin « préventeur »

« Cessons de dire que c’est une fatalité! Depuis 12 ans nos efforts sont constants pour instaurer une culture de la prévention, possible seulement si l’on devient acteur de sa sécurité. « Informer, c’est déjà protéger », c’est en informant le grand public qu’on peut lui faire prendre conscience des enjeux d’une prévention active. Les chiffres sont importants : en France une famille sur trois vit un incendie. Plus de 200 enfants passent accidentellement par la fenêtre chaque année, et plusieurs dizaines en décèdent. L’enseignement pratique de règles de prévention est aussi primordial. C’est la raison pour laquelle les ateliers pratiques de mise en condition de vie réelle avec tous ses dangers sont les meilleurs vecteurs d’apprentissage.

La première règle de prévention est l’attention et le temps accordé à son geste. Souvent l’accident arrive quand on fait deux choses en même temps ou dans la précipitation. Réfléchir deux minutes à ce que l’on est en train de faire peut éviter un accident.


Quels sont les freins liés à la prévention ?

Nous n’avons pas la culture du risque en France, pour la plupart, nous pensons, à tord, que cela n’arrive qu’aux autres. Plus les gens sont contraints dans leur vie professionnelle, plus ils deviennent « inconscients » dans leurs vies privées. Les mesures simples de sécurité comme le port de gants pour le bricolage est vécu comme une contrainte. Ils refusent de prendre les précautions d’usage. Concernant le matériel de sécurité, l’esthétisme prime pour certain avant la sécurité. Ainsi les barrières protectrices des piscines, les coins de tables en plastiques… peuvent être délaissés au profit de la décoration. Nous sommes dans une société où les interdits deviennent de plus en plus nombreux : ne pas fumer, ne pas boire, manger équilibré… les Français souhaitent rester libres chez eux où ils savent que personne ne viendra les contrôler et les verbaliser.

Nous avons un rôle capital à jouer dans la prévention des risques des Accidents de la Vie Courante. Il y a de moins en moins de transmission familiale sur les bons gestes, les informations écrites ne sont pas pratiques, le design et la technologie évoluent…Il est donc primordial de donner les clés pratiques au public pour gérer les dangers et les aider à devenir acteur de leur sécurité
. »

Les points clefs d’une prévention des Accidents de la Vie Courante chez la personne âgée

-La chute est le premier risque. Attention donc aux tapis, à la rampe d’escalier, au bon éclairage, à l’aménagement de la salle de bain, aux dispositifs antiglisse
- L’aménagement de la maison doit se faire avec la personne concernée afin de ne pas la perturber dans ses habitudes
- La façon de vivre est également primordiale afin de maintenir le capital énergie de nos ainés. L’isolement représente un des facteurs aggravants
- Il faut également pratiquer une activité physique régulière (marche…)


Publié le Mardi 7 Septembre 2010 dans la rubrique Bien-être | Lu 3813 fois