Sommaire
Senior Actu

Acciaroli : un village italien à forte proportion de centenaires

Acciaroli, est un petit village au sud de Naples en Italie. Sa particularité ? il compte 81 centenaires sur 700 habitants… Il y a de quoi s’interroger ! Et c’est ce qu’on fait des scientifiques américains et italiens qui sont venus étudier le « pourquoi du comment » de cette incroyable longévité !


Alimentation, microclimat, génétique, style de vie, etc. Mais qu’est-ce qui fait que les habitants d’Acciaroli, petit village italien comme il en existe tant sur la côte au sud de Naples, vivent aussi longtemps et soient aussi nombreux. En effet, sur les 700 habitants que compte ce minuscule port de pêche, 81 étaient âgés de cent ans ou plus au moment où les scientifiques ont commencé à étudier cette incroyable longévité.  
 
Afin de percer le secret de ces centenaires, des chercheurs italiens de l’Université de Sapienza (Rome) mais également des scientifiques américains de l’Université de San Diego (Californie) se sont penchés sur le sujet… Ils ont réalisé des prises de sang, effectué des contrôles cardiaques et neurologiques, etc. Bref, ces anciens ont subi toute une batterie de tests médicaux afin de comprendre pourquoi ils vivaient si longtemps en bonne santé.
 
Tout d’abord, chose évidente, ces personnes très âgées, ont mangé sainement des produits frais et variés (notamment poissons, fruit et légumes) pendant toute leur vie. Le tout, accompagné d’huile d’olive et de romarin. Le régime méditerranéen dans toute sa splendeur !
 
Si l’on ajoute à cela le fait que le village est escarpé (et sans pollution), cela signifie que ces personnes ont eu une activité physique au quotidien depuis qu’ils sont nés… Sans compter la pêche et le jardinage. A noter également que selon cette étude, ces ainés continuent à avoir une activité sexuelle régulière ! Résultat ou conséquence de cette bonne santé ?
 
Mais au-delà de tout cela, les chercheurs ont remarqué la quasi-absence d’un biomarqueur dans leur organisme : de fait, l’adrénomédulline, un vasodilatateur, s’avère plus réduit chez ces personnes et semble agir comme un puissant facteur de protection en favorisant le développement optimal de la microcirculation. Ainsi, ces personnes âgées sont très peu touchées par les problèmes cardiaques ou les maladies neurodégénératives.
 
L’étude indique également avoir trouvé la présence de « métabolites (des petites molécules) présents dans l’organisme qui pourraient influencer positivement sur la longévité et le bien-être de ces centenaires italiens. Le communiqué publié récemment par les chercheurs ne précise cependant pas de quelles molécules il s’agit.
 
Naturellement, l’idée est désormais d’essayer de reproduire à plus large échelle les conditions de vie de ces personnes âgées pour que d’autres êtres humains puissent vivre aussi longtemps… Sauf que notre monde est pollué, sauf que nous mangeons des produits alimentaires élaborés dans des usines, sauf que nous ne bougeons plus… Il semble donc difficile, au moins pour nos générations, de reproduire le style de vie sain qu’ont vécu ces anciens pendant toute leur vie…


Publié le Jeudi 8 Septembre 2016 dans la rubrique Bien-être | Lu 1653 fois