Santé

AVC : face aux signes d’alerte de l’accident vasculaire cérébral, VITE le 15 !


Seule une personne sur dix déclare connaître précisément les symptômes de l’AVC. Dans ce contexte, l’association d’aide aux patients France AVC et la Société Française Neuro Vasculaire (SFNV) viennent de lancer VITE, la nouvelle campagne d’information imaginée à l’occasion de la 10ème journée mondiale contre l’accident vasculaire cérébral.


VITE pour : Visage paralysé, Inertie d’un membre, Trouble de la parole, En urgence, appelle le 15.

Cette nouvelle campagne a vocation à sensibiliser la population aux symptômes de l’AVC et à l’urgence d’appeler le 15 dès l’apparition de l’un d’entre eux, à travers un clip musical téléchargeable sur le site www.avcvitele15.com

Rappelons que chaque année, en France, environ 130.000 nouvelles personnes sont victimes d’AVC ; 33.000 en meurent. Cette campagne, VITE, fait écho au plan AVC 2010-2014 qui vise à réduire la fréquence et la gravité des séquelles de l’AVC.

AVC : l’urgence d’intervenir rapidement
L’accident vasculaire cérébral correspond soit à un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau entraînant un infarctus cérébral (les cellules sont privées d’oxygène et meurent), soit à une rupture d’un vaisseau à l’origine d’hémorragie dans le cerveau. Il conduit à une perte rapide d’une ou plusieurs fonction(s) cérébrale(s). Il s’ensuit la mort de cellules cérébrales provoquant des lésions pouvant devenir irréversibles, ou pire, le décès du patient.

L’AVC en chiffres
Plus de 771.000 personnes concernées en France par l’AVC
33.000 décès chaque année en France
3ème cause de mortalité (première cause chez les femmes), après les cancers et infarctus du myocarde
1ère cause de handicap acquis de l’adulte
2ème cause de démence après la maladie d’Alzheimer
L’AVC concerne toutes les tranches d’âge
Diminution de la mortalité avec un diagnostic précoce et une prise en charge rapide

Trois symptômes à connaître par cœur :
Comment savoir qu’une personne est en train de faire un AVC ?
Trois symptômes majeurs sont à mémoriser :
- Trouble de la parole
- Inertie d’un membre
- Paralysie du visage

Les symptômes d’un accident vasculaire cérébral apparaissent brutalement. Un seul signe, même régressif suffit pour appeler VITE le 15.

D’après une étude IFOP/Bayer HealthCare*, 60% des personnes interrogées pensent connaître les symptômes de l’AVC mais seulement 11% en ont connaissance précisément. Les personnes âgées de 65 ans et plus sont celles qui semblent davantage savantes sur les signes d’alerte de l’AVC : 68% les connaissent dont 17% avec précision. Les troubles du langage ou les difficultés à parler est le symptôme le plus connu de la population (79%), suit l’engourdissement ou la paralysie d’un membre (64%), puis la paralysie faciale (60%). Dès l’apparition de l’un de ces symptômes, il est primordial de prévenir les services d’urgence en composant le 15…

Une campagne pour agir VITE :
Face à un AVC, 4h30 pour agir. Chaque minute compte, dès le premier symptôme, et le pronostic d’une personne souffrant d’AVC dépend de la rapidité de sa prise en charge. Il est donc essentiel que l’ensemble de la population puissent reconnaitre ces symptômes afin d’avoir le bon réflexe. C’est pour cette raison que l’association d’aide aux patients France AVC et la Société Française Neuro Vasculaire (SFNV), soutenues par Bayer HealthCare lancent, aujourd’hui, une campagne d’information pour sensibiliser la population à la nécessité de connaître les symptômes de l’AVC et à l’urgence de contacter le 15. Un clip musical animé, téléchargeable gratuitement sur le site www.avcvitele15.com, met en scène les différents signes avant-coureurs d’un AVC.

Un livret d’information destiné au grand public, sur l’AVC, ses principaux facteurs de risque, ses symptômes et l’urgence de l’appel au 15 sera distribué en 40 000 exemplaires. Des cartes de visites rappelant les symptômes en 300 000 exemplaires ainsi qu’une affiche seront disponibles dès le 29 octobre chez les professionnels de santé, médecins généralistes, pharmaciens, hôpitaux… L’ensemble des documents seront également disponibles sur le site www.avcvitele15.com

Chacun peut agir !
Partager cette vidéo avec ses amis, sa famille, son entourage est une des premières façons d’agir pour diminuer les séquelles liées à l’accident vasculaire cérébral. L’ensemble de la population est invitée à être acteur de cette campagne de sensibilisation.

*Etude IFOP/Bayer HealthCare « Les Français et les accidents vasculaires cérébraux » - du 18 au 20 septembre 2012 – échantillon de 1 002 personnes âgées de 18 ans et plus


Lu 2662 fois
Publié le Jeudi 25 Octobre 2012



Réagir à cet article :