Sommaire
Senior Actu

ARTZ, l’association qui accompagne les patients Alzheimer au Louvre…

Les 24 et 28 avril, 19 et 22 mai, 9 et 12 juin, deux groupes de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer issus de l’hôpital Bretonneau (Paris) et de l’hôpital Charles Foix (Ivry-sur-Seine) visiteront le musée du Louvre grâce à l’accompagnement mis en œuvre par l’association ARTZ : Artists for Alzheimer’s.


A l’heure actuelle et malgré la médiatisation large dont elle fait l’objet, la maladie d’Alzheimer fait peur et cette peur est source d’exclusion sociale. Cette exclusion est renforcée par les troubles dont la personne souffre, puisque la maladie entraîne une désorientation affectant les déplacements et des perturbations des capacités relationnelles. Elle fragilise l’individu au sens où sa demande d’aide s’affaiblit au fil du temps et qu’il éprouve une difficulté grandissante à élaborer et à réaliser des projets qui le satisfassent. Ces déficits entraînent une restriction progressive d’activités. Ainsi, la spécificité de la maladie d’Alzheimer et son image conduisent trop souvent le sujet à un isolement affectif et social.

La durée de vie des personnes atteintes de la maladie s’allonge compte tenu de la découverte de traitements pharmacologiques et des avancées scientifiques qui permettent un diagnostic de plus en plus précoce. De fait, « l’allongement de la durée de vie des patients et la croissance considérable de la population des personnes atteintes posent la nécessité de développer une prise en charge non-pharmacologique complémentaire aux médicaments : une prise en charge qui permette d’apporter bien-être et qualité de vie » remarque l’association dans son communiqué.

C’est bien dans cet esprit qu’intervient l’association ARTZ qui considère qu’une « vie riche et source de plaisir, peut-être soutenue malgré la maladie à travers un accès à l’art et à la culture ». Et de remarquer très justement que les « lieux culturels ont pour vocation d’être accessibles à tous -de la même manière qu’ils ont su s’ouvrir aux handicapés moteurs et parfois à certains handicapes mentaux-, ils doivent pouvoir s’ouvrir aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et à travers cette ouverture contribuer à la reconnaissance de la place des malades au sein de la société ». .../...

« Nous ne pouvons pas ignorer que l’accès aux lieux culturels constitue un droit fondamental de tout citoyen. De par son prestige, l’ouverture et l’accessibilité du musée du Louvre à ce type de malades soutenue par l’association ARTZ ne peut qu’encourager d’autres grands musés à suivre le même exemple » souligne Cindy Barotte, directrice d’ARTZ.

Rappelons plus concrètement que l’association Artists for Alzheimer a pour objet d’organiser des activités artistiques, des sorties culturelles et de loisir, de développer des recherches et de dispenser des formations afin d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ainsi que celle de leur famille. Elle fait partie d’un réseau international qui se développe sous l’impulsion d’une sociologue et gérontologue américain : Le professeur John Zeisel. Le premier exemple d’ouverture d’un musée aux malades réalisée avec le soutien du réseau ARTZ a eu lieu avec le concours du musée d’art moderne de New York. Un franc succès puisque qu’aujourd’hui le MoMA ouvre ses portes aux personnes atteintes dans le cadre d’une activité mensuelle intitulé « Meet me at MoMA…and make memories » (« Rendez-vous au MoMA…pour nous forger des souvenirs »).

« Nous avons souhaitez au sein de l’antenne française de ce réseau reproduire le même type d’initiative au Musée du Louvre à Paris » remarque encore Cindy Barotte. « Un des objectifs de notre association est de faire avancer la recherche sur la prise en charge non-pharmacologique de la maladie d’Alzheimer. (…) Nous évaluerons l’impact des visites sur le fonctionnement cérébral et les symptômes psycho-comportementaux de la maladie. Nous évaluerons également l’impact des visites sur les représentations de la maladie et des incapacités du sujet atteint. Nous rendrons compte, enfin, de la créativité des discours des personnes atteintes face aux œuvres d’art. A partir de ce projet pilote, nous proposerons d’accompagner des malades et leur famille pour visiter le Louvre sur un rythme de deux sorties pour 12 personnes chacune par mois à partir du mois de septembre 2008 ».


Publié le Mercredi 23 Avril 2008 dans la rubrique Culture | Lu 10486 fois