Sommaire
Senior Actu

26 novembre : Journée nationale de dépistage de l’AOMI et campagne de dépistage

La deuxième Journée nationale de dépistage de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI), « Des Pas Pour La Vie » se tient aujourd’hui dans toute la France. Une bonne occasion de se faire dépister.


En France, plus de 800.000 patients âgés de plus de 60 ans sont soignés pour une artériopathie
oblitérante des membres inférieurs, une AOMI.

On estime par ailleurs que plus de deux millions de personnes sont potentiellement concernées en France. En l’absence de dépistage et de prise en charge, ces personnes courent un risque accru d’accident vasculaire cérébral ou d’infarctus du myocarde.

En 2009, 400 médecins vasculaires sont mobilisés dans près d’une centaine de centres de dépistage (centres hospitaliers publics et privés) dans 75 villes réparties sur l’ensemble du territoire (métropole et DOM TOM). Nouvel arrivant cette année, la Guadeloupe a décidé de rejoindre les autres régions pour initier sa première campagne de dépistage de l’AOMI.
26 novembre : Journée nationale de dépistage de l’AOMI et campagne de dépistage

L’AOMI en quelques mots…
L'AOMI ou artérite, entraîne le rétrécissement progressif des artères irriguant les muscles des jambes. C’est un signal d’alarme car elle peut révéler un risque cardiovasculaire élevé et des complications au niveau des artères du cœur et/ou du cerveau.

Elle se manifeste le plus souvent par des douleurs au cours de la marche (on parle de claudication intermittente). Cette douleur doit impérativement interpeller professionnels de santé et patients car en l’absence de prise en charge leur risque de mortalité est cinq fois supérieur à celui des personnes qui en sont indemnes.

Qui est concerné par l’AOMI ?
Les femmes et les hommes de plus de 60 ans, qui ressentent une douleur à la marche, doivent parler de l’AOMI à leur médecin traitant. Mais cette maladie est souvent silencieuse : près de 60% à 80% des patients n’ont aucun symptôme apparent ou n’en ont pas connaissance. Dans ce cadre, ce sont les facteurs de risque suivants qui doivent pousser à la consultation :
• Avoir déjà souffert d’un premier accident cardiovasculaire ;
• Le tabagisme, ennemi n°1 des artères ;
• Le diabète, qui aggrave considérablement le pronostic vital du sujet souffrant d’une AOMI ;
• L’obésité, l’hypertension artérielle, les anomalies du cholestérol, les antécédents cardiovasculaires familiaux directs et aussi le manque d’exercice physique constituent également des facteurs de risque.

Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph

Consultations gratuites de dépistage et d’information ouvertes au public de 9h00 à 16h00

À l’occasion de cette 2ème Journée, les médecins du pôle cardio-vasculaire et métabolique du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph proposent, toute la journée et à toute personne potentiellement à risque (sujet de plus de 50 ans fumeur ou diabétique ou sujet de plus de 70 ans) qui le souhaite :
- une évaluation médicale et individuelle du niveau de risque encouru, en fonction de : âge, fumeur, hypercholestérolémie, diabète, sédentarité, obésité ;
- une consultation de dépistage, selon les résultats de l’évaluation, afin de mesurer l’indice de pression systolique (IPS) au niveau de la cheville et informer sur la conduite à tenir.

Dans le cas où, l’examen révèlerait une artériopathie, la personne sera dirigée vers son médecin traitant pour bénéficier d’un suivi médical adapté.

Hall d’accueil – Groupe hospitalier Paris Saint Joseph
185, rue Raymond Losserand Paris 14ème – métro Plaisance – bus 62


Publié le Jeudi 26 Novembre 2009 dans la rubrique Santé | Lu 3494 fois