Sommaire
Senior Actu

24 mars 2009 : 3ème Journée Française de l’Allergie

Le 24 mars 2009, à l’occasion de la 3ème Journée Française de l’Allergie, l’Association
Asthme & Allergies mobilise les allergologues de toute la France pour informer et sensibiliser les Français sur les allergies alimentaires et les allergies croisées dont les conséquences peuvent être dramatiques.


L’allergie alimentaire peut avoir des conséquences dramatiques, voire mortelles, comme l’asthme aigu, l’oedème laryngé ou le choc anaphylactique. Dans ce contexte, le 24 mars 2009, les allergologues de France vont à la rencontre du grand-public.

En effet, demain, les allergologues de toute la France consacreront une journée entière à l’information du grand public sur le thème choisi pour la 3ème Journée Française de l’Allergie : allergies alimentaires et allergies croisées.

A cette occasion, des conférences gratuites, organisées dans de nombreuses villes de France sous l’égide de l’Association Asthme & Allergies permettront aux professionnels d’aller à la rencontre du public, et de conseiller et d’alerter les Français sur les allergies alimentaires et croisées en leur apportant les réponses aux questions qui se posent encore trop souvent dans ce domaine :
• Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?
• Qu’est-ce qu’une allergie croisée ?
• Comment se déclare une allergie alimentaire ou croisée ?
• Comment prévenir et traiter ce genre d’allergie ?
• Quels sont les gestes à adopter en cas de crise ?
• Comment éviter les carences ?
• Comment décrypter les étiquettes ?

Allergie alimentaire, allergie croisée, qu’est-ce que c’est ?
L’allergie alimentaire est une réaction physique survenant après la consommation d’un aliment (et parfois après un contact sur la peau ou simplement en respirant son odeur) et qui implique un mécanisme immunologique particulier (production d’anticorps spécifiques, les IgE). Dans les cas d’allergie alimentaire, le corps identifie un aliment comme dangereux. Le système immunitaire se met alors en marche et réagit excessivement contre cet aliment.

Plusieurs types d’allergènes, en apparence différents, peuvent contenir des protéines communes. L’organisme, sensible à un allergène donné, peut alors développer une réaction allergique à d’autres allergènes ayant une structure ressemblante. C’est l’allergie croisée. Il en existe trois formes :
• Allergènes alimentaires / Pneumallergènes : lorsque l’allergie à un pneumallergène (exemple : les pollens de Bouleau) déclenche l’allergie à certains aliments
• Allergènes alimentaires / Latex : l’allergie à certains fruits (avocats, châtaignes, kiwi) provoque une allergie au latex
• Allergènes alimentaires entre eux : allergie concernant les laits, les viandes, mais aussi l’arachide. Par exemple, l’allergie à l’arachide peut déclencher une allergie aux fruits secs à coque

Dans les deux cas, les signes d’allergie sont identiques et apparaissent généralement très rapidement :
• Syndrome d’allergie orale : démangeaisons des lèvres ou du pharynx associées à un œdème des régions péribuccales, érythème sous la lèvre inférieure, ou oedème de la joue qui apparaissent immédiatement après un contact buccal ou une inhalation des aliments allergènes
• Rhinite, conjonctivite, asthme angio-oedème laryngé
• Urticaire de contact ou généralisée, angioedème cutané
• Vomissements, diarrhées
• Choc anaphylactique

L’ennemi est dans notre assiette : identifier et éviter les aliments allergènes
Les principaux aliments responsables d’allergies alimentaires sont connus. Chez l’enfant, ce sont avant tout le blanc d’oeuf, l’arachide et le lait de vache. Chez l’adulte, ces aliments sont rangés en groupes : les « rosacées » (Abricots, cerises, fraises, framboises, noisettes, pêches, poires, pommes, prunes), les « latex » (Bananes, avocats, châtaignes, kiwis) et les « ombellifères » (Aneth, carottes, céleri, graines de carvi, fenouil, persil).

Pour l’instant, le seul traitement de l’allergie alimentaire est le régime d’éviction de l’aliment identifié comme allergène suite au bilan allergique réalisé par un médecin allergologue. Les conseils d’un médecin allergologue et l’accompagnement d’un spécialiste (diététicien, nutritionniste) sont indispensables pour éviter carences et déséquilibres. Une bonne lecture des étiquettes permet de reconnaître les allergènes même masqués (dans les préparations industrielles, les médicaments ou les cosmétiques par exemple). En effet, une réglementation, en application depuis le 25 novembre 2005, oblige à déclarer dans la liste des ingrédients, toutes les substances appartenant à la liste des 14 allergènes à étiquetage obligatoire.
24 mars 2009 : 3ème Journée Française de l’Allergie

« L’ennemi est dans l’assiette. Embusqué, prêt à déclencher une allergie et à s’allier à d’autres allergènes… ».

Cette phrase résume le combat que doivent mener les familles au quotidien quand elles font face à une allergie alimentaire. La qualité de vie se retrouve complètement altérée. D’une manière générale, toute activité de la vie courante ne peut avoir lieu sans une vigilance extrême et une organisation pointilleuse. Un vrai travail de prévention s’impose lors de la préparation des repas.

Informer l’entourage
Il est également indispensable d’informer l’entourage sur le risque d’allergie et sur la conduite à tenir pour prévenir les réactions allergiques et savoir que faire en cas d’accident allergique sévère.

Sortir au restaurant ou chez des amis
Une simple sortie au restaurant peut vite tourner au drame. Il ne faut pas hésiter à demander au cuisinier par exemple quelle huile a été utilisée pour la cuisson, la composition des plats et des sauces. Il faut savoir que la plupart des décès par allergies alimentaires surviennent au restaurant...

Les allergies alimentaires peuvent avoir un impact social sur la personne atteinte qui se voit soudain obligée de réfléchir au bien-fondé de sortir ou non entre amis. Certains parlent même des allergies alimentaires et croisées comme d’un véritable « fléau social ».

Voyager
Voyager à l’étranger (hors de l’Union européenne), à titre professionnel ou personnel, n’est pas toujours chose aisée pour une personne allergique. En effet, les réglementations ne sont pas les mêmes dans tous les pays pour l’étiquetage des aliments par exemple. Il faut également faire attention aux aliments dangereux qui ne sont pas les mêmes partout. Par exemple, aux Etats-Unis qui sont le premier consommateur mondial d’arachide, celle-ci représente un vrai danger pour les personnes allergiques à cet aliment. De même, dans le Sud-Est asiatique, les fritures sont systématiquement à l’huile d’arachide. Autant de dangers à prendre en compte avant de partir !

Association Asthme & Allergies
3, rue Hamelin
75116 PARIS

Tél. : 01 47 55 03 56
Fax : 01 44 05 91 06


Publié le Lundi 23 Mars 2009 dans la rubrique Santé | Lu 6180 fois